Critique : Jessica Jones

Série

Par Pierre le

Deuxième série Netflix réalisée en partenariat avec Marvel, Jessica Jones nous replonge dans l’ambiance crasse de Hell’s Kitchen pour une aventure qui n’a absolument rien à voir avec toutes les autres productions Marvel. Une production différente, qui préfère s’intéresser à la vie (presque) normale des habitants du MCU. Une série qui devrait en surprendre plus d’un par son ton déroutant mais qui se révèle très vite plein de qualités.

iBpJwS3

Critique garantie sans spoilers

Avant de commencer, voici un petit cours d’Histoire pour les profanes. Le Marvel Cinematic Universe, créé en 2008 avec Iron Man, s’est depuis décliné sur plusieurs médias. Du côté des séries, nous avons Agents of SHIELD et Agent Carter sur ABC. Il y a deux ans, Marvel Studios a signé un deal avec Netflix pour réaliser cinq séries se déroulant à New York. Cinq séries plus sombres, plus terre à terre. La première a été Daredevil , qui a surpris son monde. Nous arrivons à la deuxième, consacrée à Jessica Jones. Dans le futur, nous aurons également une deuxième saison pour Daredevil, une série sur Luke Cage, une série sur Iron Fist puis une dernière qui réunira tout ce beau monde, les Defenders.

Jessica Jones se place donc pleinement dans le MCU, au même titre que Captain America ou Thor. La bataille de New York a bien changé la face du monde et les Avengers veillent à la protection de la planète. Néanmoins, Jessica Jones n’a rien à voir avec ça, puisque la jeune femme vit dans les bas-fonds d’un New York bien réel et doit faire face à des problèmes très humains.

Screenshot1

Jessica Jones est une très bonne série, malgré une fin mitigée. Nous suivons les aventures de la jeune détective privée (Krysten Ritters), qui dispose de pouvoirs surhumains. Mais ses pouvoirs sont presque anecdotiques pour son job qui consiste, la plupart du temps, à photographier des couples adultères en pleine action. Malheureusement pour elle, Jessica va retomber sur une ancienne connaissance qui l’a traumatisée par le passé, un certain Kilgrave.

Purple Haze

Ambiance néo-noir et enquêtes qui s’entremêlent, voici ce qu’est Jessica Jones. Lancée dans une course-poursuite psychologique contre l’homme qui l’a brisée, Jessica est tout sauf une super-héroïne. Elle est dotée d’un certain talent qui l’aide dans ses enquêtes, bien sûr, mais la chose semble presque anecdotique dans la série. D’ailleurs, la showrunner a choisi de traiter ça comme une malédiction, comme un fardeau dans un monde divisé entre les super-héros et les personnes normales. Ce n’est pas non plus une anti-héroïne, Jessica n’est qu’une personne normale chargé d’un fardeau anormal.

Autre sujet abordé brillamment par la série, le syndrome post-traumatique dont souffre Jessica. Un syndrome qui peut toucher chacun d’entre nous et traité avec beaucoup de justesse. Le viol est également abordé avec une finesse rare dans ce genre de production. Notons également une brochette de personnages très bien écrits (plus que dans Daredevil). Des personnages très différents, de l’avocate prestigieuse (Carrie Ann Moss) au voisin junkie (Eka Darville) en passant par le barman connu des fans de Marvel (Mike Colter). Le cas Luke Cage, justement, est abordé avec intelligence, surtout dans sa relation avec Jessica, qui se dévoile par petites touches. Notons d’ailleurs que Luke Cage sera le prochain à avoir sa série Netflix.

Screenshot2

Cependant, la vraie star de la série, c’est bien David Tennant, alias Kilgrave, alias l’Homme Pourpre. Personnage le plus travaillé des 13 épisodes, Tennant livre une performance de haute volée. Personnage complexe, sadique et pervers au plus haut point, il n’est présent qu’en pointillé dans les premiers épisodes avant de réellement exploser dans la seconde moitié de cette saison. Si les méchants Marvel ont toujours été un peu bidons, Netflix prouve encore une fois (après Fisk dans Daredevil) qu’il est possible de créer des antagonistes fascinants qui prennent le devant de la scène à la simple évocation de leur nom.

7HucVlU

Avengers humains

Jessica Jones est une série savamment construite et très loin des standards des séries super-héroïques. Pendant les 13 épisodes, nous ne suivons qu’un duel psychologique entre Jessica et Kilgrave qui se traduit par moult sous-intrigues qui se recoupent les unes les autres. Des sous-intrigues parfaitement dosées qui forment un tout cohérent. Cependant, il faut noter que certaines d’entre-elles tiennent plus du remplissage qu’autre chose. L’une (l’affaire du divorce) n’est là que pour donner de l’épaisseur à un personnage qui n’en avait pas vraiment besoin, par exemple. On peut également regretter l’épisode 4, qui s’attarde un peu trop longuement sur le fait d’expliquer au spectateur que Jessica Jones se passe bien dans le même univers que celui des Avengers. Un peu inutile et tiré par les cheveux.

Parlons également des scènes d’action. Elles sont loin d’être au cœur de la série mais sont tout de même présentes… pour au final pas grand-chose. Si les scènes de combat de Daredevil nous scotchaient à notre canapé par leur mise en scène inventives et percutantes, celles de Jessica Jones tiennent plus du grand-guignol et se montrent superflues et sans enjeux, Jessica étant supérieure en tout point à ses adversaires. Néanmoins, elles ne représentent qu’une infime partie des 13 heures de l’oeuvre. Mais une infime partie ratée.

UHgmDGM

Verdict

Jessica Jones est une très bonne série, très bien construite et dotée d’une ambiance inédite dans le MCU. Difficile de la comparer avec Daredevil, tant le sujet et le traitement sont différents. Néanmoins, comme Daredevil, elle ne vous lâchera pas avant le tout dernier épisode. Ambiance, personnages et intrigues offrent un cocktail prenant que vous ne pourrez lâcher, tant l’envie de voir “encore un épisode” vous prendra aux tripes à l’apparition du générique de fin. Malgré une fin vraiment en deçà du reste, Jessica Jones reste une excellente série qui prouve que le Marvel Cinematic Universe a encore de nouvelles choses à nous offrir. Prochaine étape, Luke Cage !

bas-article-JJ_NF_Logo_Horizontal_FR
Advertisement

19 réponses à “Critique : Jessica Jones”

  1. Va falloir que je m’accroche alors… car au bout du 5e épisode, ca commence clairement à lasser (ne connaissant pas le personnage d’avance, je m’attendais à une série dans le goût de agents of shield, et là par contre j’ai été carrément déçu….).
    Mais si la 2e partie donne une plus grande place à kilgrave ca peut valloir le coup! J’avoue que j’aurai adoré que la série soit vue à travers ses yeux à lui 😉
    voilà voilà…. mon impression à 2 sesterces !
    (En revanche je n’adhère pas du tout au perso de Luc Cage… Il fait des trucs à part couver son bar ?)

    • Personnellement j’ai regardé tous les épisodes d’une traite, et j’ai adoré !
      Même si, c’est vrai, on se demande ce que cette affaire de divorce vient faire dans tout ça…
      Après, si tu t’attendais à quelque chose dans le genre de Agents of Shield, je peux comprendre que tu aies été déçu, c’est pas le même style.
      (Sinon pour Luke Cage, c’est un gars calme la plupart du temps, et si tu finis la série tu sauras pourquoi il couve son bar et même ce qu’il fait d’autre 🙂 Mais ses activités hors barman commencent plus tard dans sa vie, si je ne m’abuse. Tu en sauras plus sur lui dans sa série en 2016 !)

  2. J ai tout maté … et ce fut long mais long….avec des rebondissements scénaristiques sincèrement à deux balles…Je ne veux pas et ne vais pas spoiler, mais la critique est de la série est clairement très très exagérée. Je vais la noter, je mets sur 20, 13 voir 14 mais pas plus (pour comparaison je mets 19 a breaking bad, 18 a GOT, 16 à Daredevil). Des scènes de sexe plus que gratuite (ca fait de l audimat oui mais voila quoi), les protagonistes qui ne font pas ce qu ils devraient faire si ils avaient un cerveau avec au moins deux neurones…
    Bref je suis déçu, je n aurai même rien dit si la critique n’avait été si élogieuse…

  3. Pour l’instant j’ai vu que le 1er épisode et je suis déçue. Je vais essayer de voir les suivants peut être que j’arriverais a accrocher.

    • idem.
      Même constat.
      Je n’ai pas encore vu Daredevil mais pour le moment dans le genre série marvel, je préfère agent carter

  4. Ca fait plaisir de voir Jessica Jones et Daredevil dans deux séries adultes!… et surtout dans deux séries feuilletonante. Marre de Agents of Shield et Agent Carter qui cherchent clairement à toucher un public beaucoup trop large et tombe dans les clichés de la série bouclé pour ados… (Tout comme les films Marvel d’ailleurs)

    Le ton adulte de la série, le fait que ce soit centré sur les personnages et leurs personnalités complexes… et non sur “la bagarre” (enfin!) Et puis surtout une série qui détruit les codes machistes et qui dit non au fan service.
    Une série travaillée quoi; j’aurai pas pu demander mmieux personellement ! 🙂

  5. au vue de votre critique qui est positif ben pour ma part ça m’a l’air négatif car si ça bouge pas et toujours psychologique non stop ça va être relou surtout que daredevil sont point faible c’était le blabla qui était lourd heuresement les scènes de combat sauvé le truc donc pour jessica jones je le sent pas trop …

  6. Absolument pas d’accord avec vous concernant la fin de la série !
    Je ne pouvais désirer autre fin que celle-ci, vraiment classe et bien organisée !

  7. J’ai adoré la série qui est tous l’inverse d’une série de super héros classique et le rapport héros, vilain et vraiment génial et accrocheur merci une fois de plus Netflix

  8. Il est clair que les fans de baston vont être déçu. Le parti prit fut de respecter l’esprit du comics Jessica Jones.
    Quand je vois les commentaires, je ne suis pas étonné. Le fan d’action n’accroche pas, et ceux qui veulent plus de profondeur, plus de psychologie adore.
    Sauf qu’on est dans un Marvel et que c’est assez brusque comme changement d’orientation par rapport à tous ce qu’ils ont fait. C’est limite comme demander à des fans de foot de regarder de la danse classique… Ça peut marché mais il a des chances que cela se casse la gueule.
    De toute manière, Netflix a un immense avantage, ils n’ont que faire de l’audience (voir le commentaire sur les scènes de sexe qui serait vrai sur une chaîne TV mais inexacte sur Netflix), il ne communique jamais dessus.
    Leur seul intérêt est d’attiré de nouveau abonnée. Et je pense que Jessica Jones fait le boulot.

  9. Sincerement, cette serie est tres difficile a regarder. Le rythme est mou, il ne se passe pas grand chose et l’actrice ne passe pas du tout.

  10. Rendu épisode 4, je me fais terriblement violence pour continuer perso… Dés fois je me demande ce que les gens ont pu voir pour ranger cette serie dans “bonne serie”.

  11. Quand le journaldugeek mentionne de bons méchants en prenant pour exemple Daredevil.. L’interprétation de Wilson Fisk était désastreuse..

    • Une critique c’est subjectif, perso Dardevil j’ai adoré cette serie et wilson fisk est juste énorme je trouve.

      Les gouts et les couleurs, ca ne se discutent pas comme on dit.

      Une critique n’engage que ceux qui l’écrive et perso à la fin du premier, j’accroche pas mal, ce côté sombre et justement à l’opposé des avengers and co (même si j’aime également), j’aime beaucoup.

  12. Alors oui ça se veut plus profond, mais ça ne l’est pas vraiment, les histoires des personnages nous plongent dans la réalité, mais n’importe quel épisode de New York SVU ou District met à l’amende toute cette saison de Jessica Jones.
    Killgrave est intrigant en effet, mais les enjeux sont creux, alors sa poursuite est de plus en plus laborieuse à mesure que l’on découvre un peu plus le fond des personnages et de leur rapports entre eux.
    Concernant les scènes d’actions, c’est une immense erreur d’avoir négligé cet aspect, car il y a une différence entre ne pas avoir de bonnes scènes d’actions pour un thriller psychologique, et avoir de très mauvaises scène d’action pour une intrigue super héroïque se voulant être un thriller. C’est irregardable, les scènes ne sont pas chorégraphies, et durent 10 secondes, là ou on a des séries de scènes de cul avec plusieurs plans, sur de longues minutes.
    Cette série ne joui à mon sens que du fait que les 13 épisodes soient immédiatements disponibles, mais si on devait attendre, on aurait le temps d’oublier et l’audimat chuterai.

  13. Hello,
    J avoue que je n’attendais pas grand chose de la série; ne connaissant rien au personnage.
    Mon seul interet à été créer par la qualité de Daredevil, et la review ci dessus.
    J’ai enfin fini la série soir, et je dois dire, pour ceux qui ont des doutes qu’elle est très bonne!
    Je lui metterai un 15 sur 20 (pas plus car il y a deux trois trucs qui tombent comme des cheveux sur la soupe)

    Je pense que marvel a réussit avec Jessica Jones, le même coup qu’avec Captain america 2.
    Oui c est un film de super hero, mais au final, c est surtout une série policière ( là ou capitaine america 2 etait aussi un film d espionnage).
    Ne connaissant aucun des protagonistes (tel que le barman qui semble etre connu) je les ai tous trouvé interessant, avec un méchant et des protagonistes gravitant autour de Jessica très bien fichus!

    Et sinon pour la fin, moi je l’ai trouvé pas si mauvaise que decrite dans l’artcile.
    Elle fait le boulot, elle clos bien la série de 13 episodes, et l insère de manière logique dans le plan a long terme Marvel.
    Un bon polar!

  14. Perso j’ai bien aimé, même si j’ai été déçu par les derniers épisodes et surtout la fin un peu “facile” qui m’a pas vraiment ému. Dommage, car le travail des personnages est assez dingue. Par contre oui, je suis d’accord, l’affaire du divorce sert à rien et y’avait beaucoup mieux à faire de tout le temps consacré à ça. Le reste de l’intrigue est bon. Il y a plein de rebondissements, certains auxquels on s’attend forcément, d’autres pas du tout.
    Bref, même en étant un total ignorant de l’univers Marvel j’ai adoré, j’avais peur que le côté gentil super-héros justicier soit trop présent et au final c’était pas du tout le cas et ça fait du bien.
    15/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *