Obama veut un « Trouver mon téléphone » pour les armes à feu volées

Général

Par Elodie le

Lors de son discours sur le contrôle des armes à feu, le président Barack Obama a appelé à la création d’une technologie de traçabilité des armes perdues ou volées.

obama_traçabilité_armes_à_feu_technologie

Les larmes aux yeux en évoquant les enfants victimes des armes à feu dans son pays, Barack Obama a dévoilé son plan visant à stopper la violence armée qui gangrène son pays. 30 000 personnes trouvent la mort par armes à feu chaque année aux États-Unis.

« Le lobby des armes a peut-être pris le Congrès en otage, mais il ne peut prendre l’Amérique en otage », a ainsi martelé le président.

Court-circuitant le Congrès, Obama entend légiférer pour mieux encadrer et contrôler la vente d’arme à feu. Parmi les mesures évoquées : un meilleur contrôle des antécédents judiciaires et psychiatriques des acheteurs, la création d’un registre national des vendeurs d’armes (entre marché noir et vente sur internet, les failles sont nombreuses), mais aussi la création de 200 nouveaux postes au sein de l’Agence fédérale sur l’alcool, le tabac et les armes (ATF).

En outre, il appelle les fabricants à « mettre à jour la technologie en matière d’armes à feu », qui inclurait une technologie de traçabilité via une application.

Une technologie similaire existe pour retrouver un téléphone volé, chez Apple notamment avec la fonction « Find my Phone ».

« S’il y a une application qui peut trouver une tablette manquante, ce qui m’arrive souvent, a-t-il confié. Si nous pouvons faire ça pour un iPad, il n’y a pas de raison que nous ne puissions le faire pour une arme volée ».

La technologie est déjà bien présente dans le secteur des armes à feu. Notamment avec le concept des « smart guns », qui permet de bloquer une arme si elle est utilisée par une personne dont les empreintes digitales ne sont pas reconnues.

Comme le rappelle Gizmodo, une autre technologie permet aux services de police, non pas de retrouver une arme perdue ou volée, mais de définir quand et où une arme a été utilisée (« discharged »).

Des précisions devront être apportées quant à l’application d’une telle technologie, si Obama arrive à convaincre les fabricants d’armes d’embarquer cette technologie sur leurs produits : est-ce le propriétaire qui pourra localiser son(es) arme(s) via une application ou les autorités qui bénéficieront d’un système permettant de le faire ?

Déjà, les Républicains accusent Obama de fouler du pied le 2e amendement de la Constitution US, gageons que d’autres mettront sur la table les possibles violations de la vie privée de ces propriétaires d’armes à feu.