Des caméras miniatures pour filmer l’activité du cerveau des souris en temps réel

Général

Par le

Voici le système nVista, une petite caméra sortie de l’imagination (et du travail) de Mark Schnitzer, un professeur de l’université de Stanford qui a cofondé la startup Inscopix pour mettre en vente ce petit appareil. Plus de 200 nVista sont déjà utilisés autour du monde dans plus de 100 laboratoires, et ce nombre est en constante hausse.

m2

À quoi sert cette petite caméra ? À filmer l’activité cérébrale de petits animaux, des souris en l’occurrence. Il existe plein d’autres méthodes pour imager l’activité cérébrale mais ces techniques ne sont capables de suivre qu’entre 20 et 50 neurones (pour la méthode qui consiste à poser des électrodes sur le cerveau) alors que le cerveau de ces petits mammifères en contient plus de 100 millions. Un problème que résume le chercheur en expliquant qu’essayer de comprendre le fonctionnement du cerveau dans ces conditions revient à essayer de suivre l’histoire d’un film en ne suivant que quelques pixels à l’écran.

m3

Le chercheur pointe également des lacunes dans les autres méthodes. Par exemple, une méthode consiste à mettre en avant l’activité du cerveau en regardant les endroits où le sang afflue le plus. Mais là encore, on sait que le cerveau fait quelque chose à un endroit donné mais on ne sait pas quoi.

C’est donc l’intérêt du système nVista. Il s’agit d’un microscope miniature qui peut être monté directement sur la tête de la souris. Ce microscope comprend un capteur similaire à ceux utilisés sur nos smartphones et une source de lumière. La souris utilisée pour l’expérience est génétiquement modifiée pour que ses neurones émettent un peu de lumière, ensuite captée par la caméra.

m1

Un des gros avantages de cette technique vient de son poids. La caméra est assez légère pour que la souris continue de se déplacer et de vivre sans être trop gêné par la caméra. Cette méthode permet d’observer le comportement normal d’un cerveau d’une manière plus large que ce que proposent les autres méthodes. Un millier de neurones peuvent être observées simultanément grâce à cette technique.

Des chercheurs ont déjà commencé à utiliser cette caméra pour faire des recherches. Certains chercheurs américains commencent d’ailleurs à mettre en relation l’activité de certains neurones et certains comportements. La dépendance est aussi un champ de recherche qui profite déjà de cette technologie.

Source: Source