Étude : La grande majorité de vos amis Facebook n’en ont rien à faire de vous

Science

Par Henri le

Vous vous en doutez bien, mais la plupart de vos « amis » Facebook ne s’intéressent pas vraiment à vous. Mais à quel point ?

630x335FacebookFriends

Tout le monde le sait, le terme « ami » est désormais galvaudé à l’heure des réseaux sociaux. Il est d’ailleurs fort possible que votre compte Facebook affiche plusieurs centaines de contacts. Mais combien d’entre eux sont vraiment intéressés par vous ? Une question à laquelle a voulu répondre Robin Dunbar, responsable d’étude à Oxford via une récente étude.

Nos connaissances peuvent en effet être classées par niveau d’affinité : amis intimes, meilleurs amis, bons amis, amis, connaissances, et enfin les personnes que nous connaissons de vue. Il serait techniquement possible d’entretenir des relations amicales avec 150 personnes. Au-delà, notre cerveau ne suivrait plus.

your-facebook-friends-are-making-you-fat-broke-study--1660504475

Mais sur des centaines de contacts, seuls quatre ou cinq peuvent être considérés comme des vrais amis (intimes), qui s’inquièteront de votre santé et communiquerons de manière sincère et spontanée avec vous. Une moyenne qui fait réfléchir quand à l’impact réel des réseaux sociaux sur nos relations avec les autres. Cependant, entretenir des amitiés très fortes est quelque chose de particulièrement chronophage, et ne peut donc pas être étendu à plusieurs dizaines de personnes.

« C’est comme si nous avions chacun une quantité limitée de capital social et que nous pouvions choisir d’en investir moins, mais avec plus de gens ou plus, mais avec moins de gens, mais sans pouvoir dépasser cette quantité »

add-as-friend

La tranche des 18-24 ans est celle qui comptabilise le plus de contact avec une moyenne de 282 « amis » contre environ 150 chez les personnes plus âgées. Pourtant, les plus jeunes auraient tendance à penser que le nombre de connaissances serait intimement lié au nombre de « vrais » amis. Ce que le professeur Dunbar réfute totalement.

« Les personnes ayant un réseau inhabituellement grand n’ont pas augmenté leur nombre de relations sincères, mais ont plutôt contribué à rendre plus vague la définition de leur amitié avec leurs connaissances, simplement parce que la plupart des médias sociaux ne permettent pas de faire la différence entre ces couches. »

10734344_735964809823052_1819545291_n

Finalement, l’étude conclut en expliquant que les réseaux sociaux permettent effectivement de mieux entretenir des relations à distance, en limitant les contraintes de temps et d’espace. Malgré cela, il est toujours impossible de dépasser le nombre édicté par Dunbar. Dans tous les cas, pour que les amitiés en ligne soient durables, il faudra toujours se voir en vrai de temps en temps.

« Les gens peuvent avoir 500 ou même 1000 amis sur Facebook, mais cela englobe des personnes que nous aurions normalement appelé des connaissances, ou des individus que nous connaissons simplement de vue »

Bon, ça, on s’en serait douté !