Le gouvernement lance un comparateur de tarifs bancaires

Sur le web

Par Elodie le

Ce nouvel outil anonyme et gratuit permet de comparer rapidement les tarifs pratiqués par les différents établissements bancaires.

gouvernement_comparateur_tarifs_bancaires

C’est un outil qui ne plaira peut-être pas aux banques, mais qui devrait satisfaire leurs clients. Le gouvernement vient de lancer http://www.tarifs-bancaires.gouv.fr/ mettant à disposition des citoyens un comparateur de tarifs bancaires.

Le sujet est épineux et revient souvent faire les titres des journaux lorsqu’une association de consommateur dénonce leurs frais exorbitants et parfois injustifiés. Dernière grogne en date avec les frais de tenue des comptes courants, jusqu’ici gratuits.

Plusieurs banques s’y sont mises voici quelques mois, d’autres ont franchi le pas au 1er janvier 2016. Le montant appliqué restant à la discrétion de la banque.
Ajoutez à cela une tarification des comptes, prélèvements, virement, débits, cartes bancaires, etc. différente entre chaque établissement bancaire et vous obtiendrez une confusion assez généralisée.

Avec ce site, le gouvernement entend remettre un peu de transparence dans tout ça. L’objectif est de permettre « aux consommateurs de comparer gratuitement les principaux frais facturés par les différents établissements à leurs clients personnes physiques n’agissant pas pour des besoins professionnels. »

comparateur_frais_banque_gouvernement

Créé par le ministère des Finances, ce comparateur est gratuit et a pour but de favoriser la transparence et la concurrence entre les 150 établissements recensés.

Il vous suffit de renseigner le type d’établissement, le département où est située votre agence et de sélectionner les services à comparer (carte de paiement à débit immédiat, frais par retrait d’espèce à un DAB d’une autre banque, frais par virement SEPA occasionnel, etc.). Les résultats s’affichent sous la forme d’un tableau et la procédure et complètement anonyme.

Le site précise toutefois que « les tarifs sont relevés au sein de l’extrait standard des tarifs en tête des plaquettes tarifaires disponibles sur le site internet des banques et des prestataires de services de paiement. Ceux qui sont réellement appliqués peuvent être inférieurs en fonction du profil du client ou des offres commerciales en cours ».
Par exemple lorsque vous passez à une visa premier et que votre banquier vous l’offre pendant un an.

Le ministère des Finances précise d’ailleurs : « La création du site public ne vient en rien remettre en cause les sites comparateurs d’ores et déjà existants dont il se différencie et qu’il vient compléter en proposant une comparaison rapide et gratuite des principaux tarifs bancaires. »

Avec ce nouvel outil, le gouvernement prouve une nouvelle fois son envie d’investir le numérique et d’en faire un outil à destination des citoyens. À l’image de France Connect, le portail de l’administration qui permet d’accéder à l’ensemble des services déjà proposés en ligne, mais accessible sur plusieurs sites : inscription sur les listes électorales, justificatives de domicile, changement d’adresse, etc.