Adieu accent circonflexe, bonjour réforme orthographique 2016

Général

Par Elodie le

À la rentrée 2016, les nouveaux manuels scolaires porteront la mention « Nouvelle orthographe » pour signifier l’application de la réforme orthographique validée par l’Académie française en 1990. Oignon, sans « i », « nénuphar » qui pourra s’écrire « nénufar » ou suppression des accents circonflexes sont quelques-unes des modifications attendues.

réforme_orthographe_accents_circonflexe

Ce n’est un secret pour personne, le français est l’une des langues les plus difficiles à apprendre : conjugaison, grammaire, orthographe, la langue française est riche, notamment en vocabulaire. Certains mots couvrent plusieurs sens, d’anciens sont tombés dans l’oubli, d’autres sont remis au goût du jour ou sont « revisités ».

La réforme orthographique approuvée en 1990 par l’Académie française n’a jamais été véritablement appliquée. Ce sera le cas dès la rentrée 2016. Les éditeurs devront se mettre à la page et mettre à jour les manuels avec la mention « Nouvelle orthographe ».

Suppression progressive des accents circonflexes (i et u, les autres sont conservés pour éviter certaines ambiguïtés), mille-pattes écrit d’un trait « millepatte », mais sans trait d’union, nénuphar qui pourra s’écrire avec un « f » et autres joyeusetés sont au programme.

« L’accent circonflexe représente une importante difficulté de l’orthographe du français, et même l’usage des personnes instruites est loin d’être satisfaisant à cet égard », expliquait l’Académie française à l’époque.

2 400 mots sont concernés, représentant 4% de notre lexique. 10 mots vont changer à la rentrée :

Oignon : ognon

Nénuphar : nénufar

S’entraîner : s’entraine

Maîtresse : maitresse

Coût : cout

Paraître : paraitre

Week-end : weekend

Mille-pattes : millepattes

Porte-monnaie : portemonnaie

Des après-midi : des après-midis

Sous couvert de faciliter l’apprentissage de l’orthographe pour les enfants, on uniformise, on lisse.

Pour les mots composés, la règle des mots simples s’appliquera. Pour le participe passé, il sera invariable lorsque le verbe « laisser » sera suivi d’un infinitif.

Ne risque-t-on pas de compliquer un peu plus une langue déjà mal appréhendée : 45 % des Français maîtrisent mal les règles orthographiques en 2015.

N’est-ce pas l’apprentissage que l’on devrait réformer plutôt que son sujet ? Les enseignants montrent déjà quelques réticences à cette réforme et les casse tête se profilent pour les élèves qui devront désormais apprendre à écrire de deux manières différentes.

Source: Source