Le succès du streaming pourrait être expliqué par la science

Par Cyril le

D’où vient le succès du streaming ? Qu’est-ce qui peut bien pousser certains d’entre nous à regarder, parfois pendant des heures, d’autres personnes jouer ? La réponse pourrait bien résider dans le fonctionnement des neurones miroirs.

Illustration-of-the-mirror-neuron-system-by-Jan-Brascamp

Découverts en 1996 par l’équipe de Giacomo Rizzolatti, les neurones miroirs s’activent de deux manières différentes : lorsque vous effectuez une action… et lorsque vous voyez quelqu’un d’autre faire la même action. Notre cerveau réagit en effet de la même manière que nous soyons ou non acteur de ce qui se passe sous nos yeux (le simple fait de penser à réaliser une action pourrait même activer les neurones miroirs).

Jouer ou regarder quelqu’un jouer revient donc au même pour le cerveau (motricité mise à part), ce qui explique en partie pourquoi le simple fait de regarder quelqu’un jouer peut nous satisfaire autant que si nous étions nous-mêmes manette en main.

Ce n’est pas tout : les neurones miroirs auraient, d’après certains scientifiques, un rôle important dans le fonctionnement de l’empathie. Certaines zones du cerveau s’activent en effet quand on ressent une émotion et lorsqu’on voit quelqu’un qui l’éprouve. Cela facilite la compréhension et aide à se mettre à la place de l’autre. Regarder un streamer s’énerver sur les défauts d’un jeu ou exulter après avoir vaincu un boss particulièrement coriace activerait donc les neurones miroirs et nous donnerait davantage d’empathie pour lui.

Si le fonctionnement des neurones miroirs et leur existence même sont aujourd’hui sujets à débat au sein du milieu scientifique, cette théorie est en tout cas très séduisante. Evidemment, cela n’explique pas tout et il est bien plus simple de rapprocher le streaming des vieilles salles d’arcade dans lesquelles on trouvait bien plus de spectateurs que de joueurs !

Source: Source