Le FBI sait maintenant déverrouiller les iPhone… enfin pas tous

Apple

Par Pierre le

L’affaire de San Bernardino a crispé les Etats-Unis. Maintenant que le FBI a réussi à déverrouiller l’iPhone 5C du tireur, certains craignent pour leurs données personnelles. Mais voilà, le bureau fédéral indique de pas pouvoir déverrouiller les iPhone 5S et plus récents…

tumblr_mjri88Daev1qdwxz5o1_1280

James Comey, le directeur du FBI, est en effet revenu sur l’affaire lors d’une conférence donnée à des étudiants de l’Ohio. Il a parlé un peu de la méthode utilisée pour débloquer l’iPhone 5C. Oui, le FBI a bien fait appel à une société tierce pour arriver à ses fins. Mais voilà, il confie également que si l’iphone 5C ne pose pas vraiment de problème, les iPhone 5S et plus récents sont pour l’instant impossibles à déverrouiller sans l’accord d’Apple ou de l’utilisateur.

Comey indique en effet que la sécurité est beaucoup plus renforcée dans les nouveaux smartphones. Il n’a pas précisé en quoi, mais sachant que l’iPhone 5C du tireur de San Bernardino tournait sur iOS9, ce n’est pas une question d’OS. Certainement de capteur d’empreintes, étant donné que la chose est apparue justement avec le 5S.

Concernant la méthode de déverrouillage utilisée par le FBI, Comey n’est pas rentré dans le détail. En effet, la crainte qu’Apple corrige la faille reviendra à revenir au point de départ, selon le big boss du FBI. Le FBI garde donc ses secrets, comme il a toujours su si bien le faire.

Le duel entre Apple et le bureau fédéral semble terminé, ce dernier ayant retiré sa plainte. Néanmoins, beaucoup craignent que cette histoire aille plus loin. Depuis qu’il a fièrement annoncé avoir déverrouillé l’appareil californien, le FBI est appelé au quatre coins des Etats-Unis pour ouvrir des iPhone, comme en Arkansas dans une histoire de meurtre.

Un débat qui secoue l’Amérique et qui n’est pas près de se terminer.