Le mari d’une victime de San Bernardino soutient Apple dans son combat contre le FBI

Apple

Par Pierre le

La bataille qui oppose Apple au FBI dans l’affaire de l’iPhone bloqué voit aujourd’hui intervenir un nouveau rebondissement. Salihin Kondoker, le mari d’une des victimes du terroriste, soutient en effet Apple dans son combat.

P1030125

La femme de Salihin Kondoker, Anies, s’est faite tirer dessus trois fois par Syed Rizwan Farook. Elle a survécu à ses blessures et se remet doucement de ce traumatisme. Et Salihin Kondoker ne pense pas vraiment que débloquer l’iPhone 5C du terroriste mène à quelque chose. Dans une longue lettre au juge Sheri Pym dégotée par Buzzfeed, il lui demande de ne pas débloquer le smartphone.

Mon opinion est qu’il n’y a aucune donnée intéressante sur ce téléphone. C’est un téléphone professionnel. Ma femme a également un iPhone professionnel fourni par le comté et elle ne l’utilise pas pour y stocker des informations personnelles.

Salihin argue le fait que le comté de San Bernardino gère les données et le Cloud des iPhone des fonctionnaires, comme Farook, et qu’il a déjà accès aux données Cloud et aux positions GPS.

Pourquoi quelqu’un stockerait des contacts relatifs à une attaque terroriste dans un smartphone dont les données sont accessibles par le comté ? Ils (les terroristes) ont détruit leurs smartphones personnels, et je pense qu’ils l’ont fait pour une raison.

Au début, Salihin Kondoker affirme avoir été surpris du refus d’Apple, presque déçu de cet obstacle dans l’enquête. Mais après réflexion, il a changé d’avis, comme il l’affirme dans sa lettre. Il soutient maintenant Apple dans son combat.

L’affaire de l’iPhone prend des proportions énormes aux Etats-Unis. Si Apple est soutenu par tout un pan de la Silicon Valley qui estime que cela nuit aux libertés personnelles, des voix discordantes se font entendre, comme celle de Bill Gates. De même, Donald Trump, dans sa mesure légendaire, a demandé aux américains de boycotter Apple tant qu’il n’aura pas cédé.

Dans le même temps, Apple a gagné une bataille importante devant une cour de Brooklyn. Le juge Orenstein a en effet estimé que les sociétés privées n’étaient pas obligées de laisser les agences gouvernementales accéder à des données personnelles. Une décision appuyée par un vote récent au Congrès, qui n’oblige absolument pas les boîtes privées à aller dans le sens des autorités en leur fournissant les moyens d’accéder aux données des utilisateurs.

En tout cas, la bataille continue entre Apple et le FBI.

Source: Source