17% des piétons sont distraits par leur smartphone dans la rue

culture geek

Par Malo le

Selon Dekra, qui a commandé le rapport, un piéton sur cinq est distrait par son smartphone quand il traverse la rue.

L’étude a été menée dans plusieurs capitales européennes. Son but : définir la part de piétons qui adoptent un comportement dangereux dans la rue à cause de leur smartphone. Son verdict : 17% des piétons « sont régulièrement distraits par leur smartphone lorsqu’ils traversent des voies de circulation« .

En détail, on voit que la plupart des piétons n’utilise pratiquement jamais son portable dans la rue (en vert sur l’infographie). La tranche d’âge des 25-35 est la plus « dangereuse », mais suivie de très près par les autres. C’est l’écriture de SMS qui ressort comme la plus importante des distraction (près de la moitié des piétons qui utilisent leur portable dans la rue). La musique vient ensuite.

dekra-pedestrians-smartphones-2

Les Hollandais sont les bons élèves avec 8,3% de piétons distraits à Amsterdam. Stockholm culmine à 23,5%, ce qui fait largement grimper la moyenne puisque toutes les autres capitales se positionnent en dessous de 15%. À Paris, 14,5% des piétons sont inattentifs dans la rue.

dekra-pedestrians-smartphones-1

Les campagnes contre l’inattention des piétons dans la rue commencent à apparaître, comme cette vidéo ultra-cynique de prévention routière de la Police de Lausanne.

Des élus se lèvent même pour faire interdire l’usage du téléphone portable dans la rue. En France, le sénateur des Hautes Alpes, Pierre Bernard-Reymond avait tenté de déposer une proposition de loi à ce sujet. Même chose en Suisse et aux États-Unis. Sans succès pour le moment (et heureusement, parce que personne ne m’enlèvera ma musique !).

Les statistiques officielles allemandes montrent que 10% des accidents mortels sur route sont liés à un « comportement inapproprié » des piétons. Mais si on renverse la statistique, les conducteurs sont fautifs dans 90% des cas. Et pourtant, l’usage du téléphone au volant est bel et bien interdit…

Source: Source