Allo, la nouvelle appli de Google, n’a pas les faveurs d’Edward Snowden

Sur le web

Par Elodie le

Mercredi dernier, Google présentait sa nouvelle application de messagerie instantanée Allo, en marge de sa conférence I/O. Une nouveauté qui n’est pas du gout d’Edward Snowden, qui déconseille de l’utiliser pour le moment. Explications.

edward_snowden_allo_google

Sitôt présentée au monde entier, la nouvelle application de messagerie instantanée développée par Google s’est déjà attirée des reproches. Le lanceur d’alerte Edward Snowden s’est en effet exprimé dans un tweet pour déconseiller son utilisation alors même qu’Allo est présentée comme « sécurisée » et « privée ».

« La décision de Google de désactiver par défaut le chiffrement de bout en bout dans la nouvelle application de discussion instantanée Allo est dangereuse, et la rend risquée. Évitez-la pour le moment », explique-t-il.

Si certaines entreprises high-tech introduisent le chiffrement de bout en bout (end-to-end) sur leurs services par défaut, comme Apple ou encore récemment Whatsapp, d’autres préfèrent laisser ce choix à l’utilisateur via diverses options à activer. Une démarche difficilement quantifiable.

Sur Allo, le chiffrement de bout en bout est possible, mais uniquement en activant le mode incognito. Passée cette étape, vos messages seront chiffrés et seuls l’expéditeur et le destinataire pourront accéder au contenu des messages envoyés.

Une seule application conserve les faveurs de Snowden, l’application Signal que le lanceur d’alerte utilise tous les jours pour communiquer.

Elle est disponible sur iOS et désormais sur Android.