Twitter : comptes piratés et pornographie

Sur le web

Par Elodie le

Des milliers de comptes Twitter ont été piratés afin de diffuser des images pornographiques et des liens amenant vers des sites pour adultes et autres rencontres épicées.

twitter-comptes-piratés-porno

Les réseaux sociaux et la pornographie c’est une longue histoire. Si les différentes plateformes interdisent la diffusion de ce type de contenu, force est de constater qu’il pullule, la modération a posteriori via le signalement des membres y étant pour beaucoup.

Récemment encore, la toile s’est gaussée du like de Bernard Cazeneuve vantant les mérites de la fessée, ce genre d’accointance a été remarqué sur d’autres comptes politiques, probablement piratés.

cazeneuve_twitter_fessée

De même, nombre de faux comptes bot diffusent des images pornographiques de manière automatisée.

Aujourd’hui, la société américaine spécialisée dans les logiciels Symantec a relevé d’autres piratages beaucoup plus inquiétants. Plus de 2 500 comptes authentiques, et souvent riches de nombreux followers ont été piratés afin de diffuser des images pornographiques ou renvoyer vers des sites pour adultes.

Quand l’image de profil n’était pas remplacée par une photo dénudée ou plus que suggestive, les noms et biographies étaient également modifiés.

En s’attachant une visibilité certaine grâce aux nombreux followers suivant ces comptes, les pirates ont souhaité maximiser leur chance de voir les internautes cliquer sur les liens menant vers des sites pour adultes. En utilisant des programmes d’affiliation, les hackers ont probablement pu se rémunérer.

twitter_piratage_porno

Par ailleurs, ils ont également liké plusieurs post pour crédibiliser leur compte et recevoir des likes en retour

Certains comptes étaient vieux de plusieurs années, d’autres n’étaient plus actifs, comme ce compte d’un journaliste du New York Times décédé l’année dernière (David Carr) avec marqué « J’aime le sexe et jouer à des jeux de rôle » suivi d’un lien, ou actif et appartenant à des personnalités publiques (un groupe de musique, un journaliste du Telegraph ou un comédien indien notamment).

Symantec a alerté Twitter de sa découverte, et continue de voir de nouveaux comptes compromis.

Source: Source