La Défense US va enfin laisser tomber les disquettes pour gérer son feu nucléaire

culture geek

Par Elodie le

Autrement dit, l’arsenal nucléaire de la première puissance mondiale s’active toujours comme il y a 53 ans : via une disquette 8 pouces.

nucléaire_états-unis_disquette-2017

Il y a deux ans, nous vous faisions part de cette nouvelle pour le moins surprenante : l’arsenal nucléaire américain fonctionne toujours sur disquette. 8 pouces, certes, mais disquette quand même.

Essayez de parler disquette avec un jeune de 18 ans et vous contemplerez le fossé abyssal qui sépare ceux qui ont connu l’ancêtre des clés USB et autres CD-Rom et ceux qui sont nés avec un iPad dans les mains. J’exagère un peu (à peine).

Quoi qu’il en soit, les États-Unis utilisent toujours la bonne vieille méthode, comme le confirme un nouveau rapport du Governement Accountability Office, équivalent de la Cour des comptes.

Ainsi, le Pentagone et d’autres agences fédérales US roulent toujours sous des systèmes informatiques vieux de plusieurs décennies. Le plus vieux est âgé de 56 ans et appartient au Département du Trésor. Celui du ministère de la Défense est un peu plus jeune, 53 ans, et nécessite donc des disquettes 8 pouces fonctionnant sur un rutilant ordinateur IBM, Serie-1. Un modèle produit pour la première fois en 1976

disquette_8pouces_nucléaire_usa

Le retard pris sur la modernisation du parc est justifié de la même manière qu’à l’époque : son coût, 352 milliards sur 10 ans pour le mettre à niveau (selon une étude du Stimson Center). Les missiles balistiques intercontinentaux à ogives nucléaires Minuteman III, ont été les seuls à bénéficier d’une remise à niveau de 7 milliards de dollars !

Mais le rapport pointe également les inquiétudes liées à l’utilisation de ces technologies obsolètes et les coûts engendrés : 61,2 milliards de dollars pour maintenir ses systèmes à flot, quand seulement 19,2 milliards de dollars auraient été mis dans leur mise à jour technologique (sécurité sans doute) par le gouvernement fédéral.

Ces systèmes devraient prendre une retraite bien méritée d’ici fin 2017, du moins concernant les disquettes, précise le Pentagone. Les systèmes informatiques devraient être entièrement modernisés d’ici 2020.

« Ce système reste opérationnel parce que, pour résumer, il fonctionne toujours », explique la porte-parole du Pentagone, le lieutenant-colonel Valerie Henderson, à l’AFP. Élémentaire mon cher.

rapport-GAO-usa

Source: Source