On y croyait plus, mais la couche d’ozone se répare progressivement

Science

Par Auré le

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il semblerait qu’il soit toujours possible de faire quelque chose pour retrouver la couche d’ozone d’autrefois partout sur le globe terrestre.

Alertés par les associations de défense de l’environnement, les médias nous informaient dans les années 80, des dangers liés à la disparition progressive de la couche d’ozone. Aux pôles, d’énormes trous de plusieurs milliers de kilomètres carrés étaient apparus, privant notre planète et ses habitants de leur protection naturelle contre les rayons ultraviolets.

Fort heureusement, depuis le Protocole de Montréal, signé en 1987, interdisant progressivement l’utilisation de certains gaz (notamment contenus dans les aérosols domestiques et les systèmes réfrigérants), il semblerait que ces fameuses brèches commencent à se résorber, après une longue phase de stabilisation.

En effet, une étude publiée par Sciencemag certifie que la superficie des trous aurait perdu l’équivalent de la moitié des États-Unis. Cela grâce à une diminution de l’ordre de 15% des gaz présents dans l’atmosphère par rapport au maximum enregistré dans les années 90.

Mieux encore, ceux-ci pourraient totalement disparaître d’ici une trentaine d’années.

Source: Source