Le nouveau rôle des Ewoks détaillé dans le dernier roman Star Wars

Cinéma

Par Pierre le

Qu’on aime ou non les Ewoks, ce sont les héros de la République. Sans eux, l’Empire n’aurait jamais été vaincu et Han n’aurait jamais pu désactiver le bouclier entourant la deuxième Death Star. Que deviennent-ils après ? Quel est leur rôle dans la géopolitique de Star Wars ? Nous avons un élément de réponse aujourd’hui.

databank_ewok_01_169_747db03a

Oubliez les deux téléfilms consacrés aux Ewoks, ils n’entrent plus dans le canon. Star Wars se refait un nouveau canon, actuellement, avec de nouveaux romans et comics. D’ailleurs, l’un des nouveaux romans, nommé Aftermath: Life Debt et écrit par Chuck Wendig, sort aujourd’hui aux Etats-Unis. Il nous indique le nouveau rôle tenu par les Ewoks. Il faut indiquer que ce livre prend place juste après la bataille d’Endor.

C’est iO9 qui a repéré la chose. A un moment de l’histoire, nous suivons un soldat de la république nommé Dade blessé à la jambe qui récupère dans un centre médical. Les médecins lui offrent un droïde compagnon, afin de lutter contre le syndrome post-traumatique. Néanmoins, Dade refuse cette aide, comme l’indique l’extrait partagé par le site américain

_ Je n’en veux pas, qu’importe ce que ça peut être.
Arsad sourit.
_ Je pourrais vous placer dans une thérapie avec des Ewoks, à la place. Certains natifs d’Endor voyagent à travers la galaxie pour aider les vétérans comme vous à récupérer. C’est une sorte de remerciement pour les avoir aider à sauver leur planète.
_ Oh, ouais, je ne veux pas d’une de ces choses. Ils sentent terriblement mauvais.

Les Ewoks, dans le nouvel univers Star Wars, aident donc les soldats à lutter contre le syndrome post-traumatique. En servant de peluches à câliner ? De conseillers ? De psychologues ? Nous n’en saurons pas plus pour l’instant. En tout cas, ils ne sont maintenant plus isolés du reste de la galaxie, comme le laissait entendre Le Retour du Jedi.

Verra-t-on un Ewok dans Star Wars Episode VIII ? Les adeptes de ces peluches galactiques l’espèrent…

Source: Source