Durus, le robot à la démarche presque humaine préfère les Adidas

Robots

Par Auré le

Créé en 2015 par Aaron Ames qui dirige l’Amber Lab du Georgia Institute of Technology, le robot bipède Durus nous dévoile les récents progrès qu’il a faits en matière de déplacement.

Déjà capable de se mouvoir sur deux jambes, ses foulées restaient néanmoins très séches et saccadées comme la plupart des robots. Dans une nouvelle vidéo récemment publiée par l’équipe de développement, celui-ci est désormais capable de marcher d’une manière beaucoup plus fluide et rapide.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, Durus n’a subi aucune modification matérielle. Ses progrès seraient en réalité dues au développement du logiciel qui dirige ses déplacements.

Bien qu’il soit toujours obligé de poser ses pieds à plat afin de ne pas chuter compte tenu de son poids, sa démarche ressemble de plus en plus à celle d’un humain.

« L’élément-clé de la marche humaine est la manière dont le pied se déroule durant un pas. Le talon touche le sol en premier suivi des orteils qui impriment une poussée », explique le professeur Ames.

En comparant attentivement les deux vidéos consacrées à Durus, on remarque effectivement que la version 2015 pose ses pieds à plat tandis que le modèle 2016 présente d’abord ses talons. Pour obtenir cette fluidité dans la démarche, les chevilles de l’humanoïde sont équipées de ressorts qui emmagasinent et retransmettent l’énergie à chaque pas.

Une avancée technologique qui devrait permettre aux personnes à mobilité réduite de profiter de prothèses et d’exosquelettes aux capacités de locomotion bien plus naturelles et efficaces.

Ses créateurs souhaitent désormais lui apprendre à courir, à descendre et monter des escaliers et à évoluer sur différents types de surface.

Démonstration 2016

Démonstration 2015

Source: Source