On était aux Dead Games 2016 et on vous montre à quoi ça ressemblait

culture geek

Par Mathieu le

Pour la troisième année consécutive, le Manoir de Paris organisait ses célèbres jeux de la mort, les bien nommés Dead Games. Dans un lieu resté secret jusqu’au dernier moment, des groupes de survivants s’efforçaient de rester en vie, fuyant ainsi des infectés, devenus zombies, dans un endroit vaste et angoissant. Pour ne rien vous cacher, on nous avait prévenu en avance : le défi est aussi physique !

deadgames2 Crédits : Aleksi Briclot

Mercredi dernier donc, aux alentours de 17 heures, je me rendais à Jouy-en-Josas, au sud de Paris, dans l’unique but de découvrir ce complexe pas comme les autres. Dès notre arrivée (à mes camardes survivants et à moi), nous nous sommes rapidement rendu compte d’une chose : l’endroit n’était que peu accueillant. Cette ancienne manufacture et ses différentes maisonnettes avaient été transformées et aménagées pour donner la chair de poule. Et croyez-moi, c’était bien le cas ! On nous équipait donc d’un petit sac et l’aventure pouvait débuter.

Une ambiance aux petits oignons

Nous avons été rapidement briefé par un des responsables de l’Organisation Mondiale pour la Survie de l’Humanité (OMSH), qui nous expliquait, tant bien que mal (car gêné par un zombie loin d’être commode), quel parcours nous allions devoir traverser. Au total, six grandes zones se sont présentées à nous, toutes plus dangereuses les unes que les autres. Les objectifs étaient donc clairs et précis : survivre, aider les autres membres de son groupe et réussir chaque défi qui nous étaient proposés. Et vous allez vous rendre rapidement compte que rien n’est aisé dans cet endroit si particulier à l’atmosphère pesante.

Voici un résumé (25 minutes sur les 2 heures de “survie”) de notre session.

Pour cette édition 2016, plus de 500 personnes ont fait le déplacement à Jouy-en-Josas pour tenter leur chance et traverser maisons, forêts et champs dans le seul but de rejoindre l’OMSH. Une expérience inoubliable partagée, entre autres, avec Anthony Morel (Monsieur Culture Geek de BFMTV), Monsieur Phal (Le créateur et le présentateur de Tric Trac), Aleksi Briclot (Dessinateur de Comics pour Marvel et Magic) et Cyril Villalonga (Organisateur de la Geekopolis et de notre Geek’s Live).

À l’année prochaine !