Pokémon Go serait-il déjà sur le déclin ?

Smartphone

Par Gaël Weiss le

Pokémon Go est sans conteste l’application star qu’il fallait obligatoirement avoir sur son téléphone cet été. Mais après la vague d’engouement du mois de juillet, le phénomène commencerait sérieusement à accuser le coup et perdrait quotidiennement des milliers d’utilisateurs.

maire_interdit_pokémon_go

C’est en tout cas la conclusion à laquelle est arrivé le site américain Bloomberg, qui a compilé les statistiques de téléchargements et d’utilisation de l’application Pokémon Go de différents cabinets d’études — plutôt sérieux — comme Sensor Tower, SurveyMonkey ou Apptopia. Et tous s’accordent sur un point : la phénomène Pokémon Go est en train de se dégonfler.

Des utilisateurs de moins en moins enclins à lancer l’application

Alors que le jeu de Niantic Labs rassemblait quelque 45 millions d’utilisateurs actifs quotidiens au milieu du mois de juillet — alors même que le jeu venait d’être lancé un peu partout dans le monde — il aurait aujourd’hui perdu plus de 10 millions d’utilisateurs actifs depuis le début du mois d’août et plafonnerait aujourd’hui autour de 30 millions.

Le nombre d'utilisateurs actifs quotidiens de Pokémon Go depuis juillet dernier.
Le nombre d’utilisateurs actifs quotidiens de Pokémon Go depuis juillet dernier.

Le taux d’engagement des utilisateurs serait également très inquiétant. Le taux d’engagement, quand on parle d’une application, est un ratio issu de la division entre le nombre d’utilisateurs actifs par jour et le nombre total d’utilisateurs actifs par mois. Plus ce chiffre est proche de 1 (ou de 100 %) plus l’application se porte bien. Sur le graphique de Bloomberg, ci-dessous, on peut le voir baisser constamment et fluctuer en fonction des mises à jour majeures de l’application. Il est aujourd’hui proche des 40 %, ce qui signifie que plus d’un utilisateur sur deux de l’application ne la lance pas quotidiennement.

Le taux d'engagement de l'application Pokémon Go  depuis le mois de juillet dernier. (source : Bloomberg)
Le taux d’engagement de l’application Pokémon Go depuis le mois de juillet dernier. (source : Bloomberg)

Facebook et Twitter soulagés

Le malheur de Niantic Labs fait le bonheur des grands acteurs de la Silicon Valley. Comme l’explique Bloomberg, Facebook, Instagram, Tinder, Twitter ou encore Snapchat respirent à nouveau. Selon le journal économique, l’arrivée de Pokémon Go au début des grandes vacances aurait sérieusement fait chuter leur audience et leur aurait causé des sueurs froides quant à leurs objectifs annuels.

Du côté de Niantic, tout est désormais fait pour retenir les joueurs et surtout tenter d’en attirer de nouveaux. Dans quelques jours, une nouvelle version de Pokémon Go devrait sortir sur iPhone et sur Android (il est d’ailleurs possible de télécharger le fichier .apk à cette adresse). Et cette nouvelle version inclura notamment un système d’évaluation qui permettra aux débutants de mieux comprendre quels Pokémon sont doués pour le combat afin d’aider les joueurs qui désirent les faire affronter dans des arènes. Niantic précise d’ailleurs dans son billet sur Facebook qu’il « travaille actuellement sur plusieurs nouvelles fonctionnalités enthousiasmantes qui arriveront à l’avenir ». Sûrement le nouveau radar, que l’on aperçu en test il y a quelques jours.

Quelque chose nous dit que la rentrée scolaire va être difficile pour Pokémon Go.