Corning décline le Gorilla Glass pour les montres connectées

Hardware

Par Olivier le

La plupart des smartphones milieu ou haut de gamme ont choisi un verre bien spécial pour protéger la couche tactile de leurs écrans : le Gorilla Glass, une technologie mise au point par Corning. L’entreprise américaine, qui a dévoilé il y a quelques semaines la cinquième version de son revêtement anti-bris, veut maintenant s’attaquer au marché des smartwatchs.

Le Gorilla Glass SR+ est un nouveau composite issu du projet Phire, un développement ayant débuté l’an dernier. L’objectif de ce projet est de concevoir du verre combinant la résistance aux chutes du Gorilla Glass avec la résistance aux rayures des matériaux les plus « luxueux ».

En matière d’horlogerie, ce « matériau luxueux » n’est autre que le saphir synthétique qui recouvre les écrans de bon nombre de montres, qu’elles soient connectées ou pas d’ailleurs. Avec son Gorilla Glass SR+, Corning a donc dans son collimateur bien plus que les constructeurs de smartwatchs : c’est toute l’industrie des montres traditionnelles qui est visée. Un sacré marché, très rémunérateur…

Samsung, premier client du Gorilla Glass SR+

En attendant, Corning va devoir respecter ses promesses. Ce revêtement est censé être 70% plus résistant aux impacts que le saphir synthétique, et permettre d’économiser sur les petites batteries des montres connectées avec sa meilleure visibilité en pleine lumière.

samsun-gear-s3

Samsung est le premier client du Gorilla Glass SR+ avec la toute récente Gear S3 ; les tests en profondeur devront démontrer la résistance du revêtement. On spécule aussi sur la possibilité qu’Apple pourrait exploiter cette innovation dans l’Apple Watch. Le constructeur de Cupertino utilise en effet un dérivé du Gorilla Glass pour la collection Sport de sa montre, et du saphir de synthèse sur la version en acier inoxydable…

Source: Source