Quand Warner Bros s’accuse lui-même de piratage

Cinéma

Par Pierre le

Un studio qui demande à Google de supprimer un lien relatif au piratage, c’est normal. Ça l’est d’autant plus quand ce studio est Warner, très vigilant sur le sujet. Mais quand ce studio demande à Google de déréférencer l’une de ses pages, c’est ce qu’on appelle communément un bon gros fail.

thedarkknight12

Warner chasse les faux Batman

C’est The Next Web qui révèle la chose. Warner a demandé à Google de déréférencer sa page officielle dédiée à The Dark Knight, le chef d’oeuvre de Nolan.

Si des sites illégaux sont bien présents dans la liste, il est également intéressant de noter que d’autres sites bien légaux ceux-là sont également visés par la requête… comme la page Amazon de The Dark Knight. Vous l’aurez compris, la liste cible les sites susceptibles de vous laisser télécharger le film de 2008 sans passer par la case paiement.

warner-bros-piracy-2

TNW signale que ce n’est pas la première fois que Warner se plante dans ses demandes. Le studio avait en effet fait la chasse aux sites permettant de télécharger illégalement Matrix… en demandant la suppression du référencement de son propre site.

La faute à un prestataire

Comme le signale Le Point, Warner passe par un prestataire pour signaler les liens indésirables : Vobile. Un prestataire qui a demandé à Google de déréférencer 13 millions d’adresses depuis 2012.

M. Van der Sar, responsable de Vobile, a indiqué à la BBC que ce genre d’erreurs se montraient fréquentes, étant donné que tout passe par des robots. Néanmoins, ce serait ballot que Google suive à la lettre ces consignes.

Source: Source