Utilisées pour regarder du porno, New York bride ses bornes WiFi

Général

Par Elodie le

Ce matin nous vous faisions part de la volonté de la Commission européenne de proposer le WiFi gratuit à tous les citoyens de l’Union européenne dans les espaces publics. Une nouvelle qui a fait sourire outre-Atlantique où les bornes Internet installées par la ville de New York ont été quelque peu détournées…

new_york_bornes_wifi_public_gigabit

En fin d’année dernière, la municipalité de New York installait ses premières bornes WiFi après le lancement, un an plus tôt, de son plan LinkNYC visant à recycler ses anciennes cabines téléphoniques en hot-spots haut débit.

Un accès internet très sollicité

Outre l’accès à un réseau Gigabit WiFi, d’autres services étaient également proposés comme la possibilité de passer des appels locaux partout aux États-Unis, de brancher ou recharger ses appareils grâce à un port USB ou de consulter les cartes de la ville et autres informations sur New-York depuis une tablette tactile, intégrée directement à la borne. Le tout, financé par la publicité affichée deux écrans publicitaires de 55 pouces.

Quelques 400 cabines téléphoniques ont été recyclées depuis 2014. Une initiative saluée de toute part, mais qui a vite été détournée poussant la municipalité à désactiver la navigation web sur les tablettes WiFi : « Certains utilisateurs ont monopolisé les tablettes Link et les ont utilisé de façon inappropriée, empêchant d’autres utilisateurs de les utiliser tout en agaçant les résidents et entreprises autour d’eux », explique simplement la ville dans un communiqué.

Drogues, alcool et porno

Mashable précise toutefois le caractère « inapproprié » de l’utilisation de ces bornes WiFi. Certaines personnes monopolisaient les kiosques en créant leur propre espace personnel avec « musique forte et explicite, drogues et alcool », quand d’autres se sentaient si détendus qu’ils en profitaient pour regarder du porno pendant des heures, rapporte Corey Johnson, un conseiller de la Ville.

Une pratique forcément dénoncée, notamment avec la présence d’enfants à proximité. Selon CBS, une personne a même été prise en photo le week-end dernier en train de se masturber tout en regardant du porno.

Seule la navigation internet accessible depuis les tablettes a été désactivée, les autres services restent accessibles, du port USB aux bornes WiFi haut débit.