Quand la Scorpio sera là, tous les jeux Microsoft qui sortiront alors seront 4K natifs

Par Corentin le

Le principal argument de la PS4 Pro qui arrivera sur les étals en novembre est la possibilité de jouer à certains jeux en 4K. Cependant, la...

Xbox One Scorpio

Le principal argument de la PS4 Pro qui arrivera sur les étals en novembre est la possibilité de jouer à certains jeux en 4K. Cependant, la majorité des jeux 4K qui seront proposés sur la PS4 Pro n’auront pas une définition native, mais seront de « simples » upscale. L’image sera agrandie et des pixels seront ajoutés de manière artificielle à l’écran. Ce procédé permet d’avoir une meilleure image qu’un simple agrandissement, mais on reste loin de la finesse de graphismes venant de jeux en 4K natifs, c’est-à-dire calculés et rendus en 4K.

Mais si pour le moment la PS4 Pro est seule sur le marché des consoles de « 8,5e génération », Microsoft compte bien lui opposer le fameux projet Scorpio, qui a été succinctement présenté à la fin de la conférence du constructeur lors du dernier E3. La console qui sortira vraisemblablement à peu près un an après la PS4 Pro, proposera toutes les fonctionnalités à la mode, à savoir une compatibilité VR et, bien sûr, la 4K. Et si les développeurs restent libres sur la manière dont ils souhaiteront développer leurs jeux, tous les titres que Microsoft sortira après la Scorpio seront bel et bien en 4K natifs. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Shannon Leftis, manager chez Microsoft Studios Publishing, dans les colonnes d’USA Today.

« Tous les jeux que nous faisons et que nous sortirons durant le cycle de vie de la Scorpio, nous ferons en sorte qu’ils afficheront nativement des graphismes en 4K. »

Plus qu’une réelle fonctionnalité utile : un véritable enjeu de communication

Malgré un taux que l’on imagine très faible d’écrans 4K dans les foyers susceptibles d’accueillir une nouvelle console compatible, il semblerait que la course à l’échalote soit lancée sur ce terrain entre Microsoft et Sony. Au-delà de l’anticipation d’un marché qui devra attendre encore un moment avant de se mettre en place, il s’agit davantage d’un enjeu de communication entre les deux constructeurs.

L’exemple le plus évident de cette « course à l’espace » de la définition d’image peut être observé dans les tweets de Microsoft qui ne manque pas de pointer du doigt la moindre fonctionnalité qui manque à la PS4 Pro, comme ici, la capacité de lire des Blu-Ray 4K. Ce que la Xbox One S, elle, peut faire.

Bref, entre la 4K et la VR, voilà une industrie du jeu vidéo extrêmement portée sur les graphismes. On espère que cette même industrie ne se focalisera pas dessus au point d’en oublier ce qui est le plus important : des jeux amusants et bien conçus, même en 1080p.

stopwatch 6 min.