[Hillary Clinton] Cachez ce selfie que je ne saurais voir

Business

Par Elodie le

Cette photo d’Hillary Clinton, seule sur un podium, face à une foule de supporteurs qui lui tournent le dos pour prendre un selfie avec elle a engendré un torrent de commentaires sur la toile. Une photo qui en cache une autre.

hillary_clinton_selfie_internet

Misère de notre époque pour les uns, outil de communication politique banal pour d’autres, cette photo est sur toute les lèvres depuis sa diffusion dans la nuit de dimanche à lundi sur Twitter. Elle n’a pas été prise par un journaliste, non, mais par un membre de l’équipe de la candidate démocrate. La photo a été prise par la photographe officielle de la campagne (et des Clinton), Barbara Kinney, le 21 septembre à Orlando (Floride). C’est dire si la photo a passé les filtres des communicants.

La toile ébranlée par un selfie…

Alors pourquoi tout ce capharnaüm ? Depuis son apparition, le selfie divise. Symptôme d’une époque individualiste et auto centrée, le selfie a été d’autant plus décrié lorsqu’il a été récupéré par les politiques, désireux de se déringardiser en dépoussiérant leur image.

Cette photo symbolise la réunion de ces deux aspects. Les jeunes, censément abrutis devant leur téléphone, qui préfèrent capturer l’instant (pour le partager ensuite sur les réseaux sociaux et engranger les likes), plutôt que de le vivre (et d’écouter l’allocution de la potentielle future présidente des États-Unis).

Pure communication, marketing pur

Et le politique, la femme politique en l’occurrence, autant acteur, que victime (consentante). Car ne nous y trompons pas, cette photo a été choisie pour ce qu’elle représente et ce qu’elle peut apporter à la candidate. C’est de la communication politique pure et simple. Hillary Clinton est dans une posture enthousiaste, elle salue la foule et se prête au jeu des selfies.

La foule, elle, est majoritairement composée de jeunes femmes, deux catégories d’électeurs qui font cruellement défaut à la candidate démocrate : les jeunes, plutôt tournés vers Bernie Sanders lors de la campagne pour l’investiture ; et les femmes, rebutées par sa froideur et son féminisme mou, si ce n’est inexistant.

Publicité gratuite offerte par les réseaux sociaux

D’autres photos de ce moment ont également circulé où la foule ne lui tourne pas le dos. Mais elles n’ont pas le même impact et ne servent en rien la candidate, tout au plus relatent-elles un meeting ordinaire dans une campagne qui touche bientôt à sa fin.

selfie_oscars_marketing
Ce selfie vous est offert par Samsung

Comme l’a justement remarqué Arrêt sur Images, ce moment, et plus encore cette photo, est une mise en scène (à l’instar du fameux selfie des oscars sponsorisés par Samsung) plus qu’une mise en abîme. Philosophique, Daniel Schneidermann explique ainsi que « Ce vague sentiment d’effondrement d’un monde, qui nous oppressait sourdement voici quelques secondes, ne nous dit finalement rien d’autre que notre propre terreur d’un monde que nous espérons/redoutons de voir advenir. » Ajoutant : « La dictature de Narcisse n’est pas (encore) pour demain ».

L’équipe Clinton aura simplement réussi à se payer une publicité gratuite, à la veille du tout premier débat présidentiel, Ô combien attendu, entre la candidate et son rival Donald Trump.