Samsung suspend provisoirement la commercialisation du Galaxy Note7

Smartphone

Par Olivier le

Mise à jour : après un cinquième cas de Galaxy Note7 défecteux aux États-Unis, Samsung a suspendu la production de la phablette, d’après l’agence de presse coréenne Yonhap.

L’article original :

Samsung a définitivement un gros problème avec ses Galaxy Note7 « sains ». Une fois de plus, une phablette qui remplaçait une unité rappelée a surchauffé et failli provoquer un drame. C’est le troisième cas en une semaine… La fois de trop ?

Michael Klering, un habitant de Nicholasville dans le Kentucky a été réveillé à 4 heures du matin par une fumée qui avait envahi sa chambre. Son Galaxy Note7 était en feu, et pourtant il n’était pas branché au courant. « Le téléphone était un modèle de remplacement, dont je pensais que j’étais en sécurité« , a-t-il raconté à la chaîne locale WKYT. Cela faisait une semaine qu’il avait reçu cette nouvelle unité.

« Il n’était pas branché, il n’avait rien, il était juste installé là« , poursuit-il. L’incident a tout de même forcé Klering à se rendre à l’hôpital pour soigner une sévère bronchite. Ce Note7 a pris feu dans le nuit de mardi ; deux jours plus tard, on apprenait qu’un Galaxy Note7 avait forcé l’évacuation d’un avion, puis le lendemain que la phablette d’une adolescente avait également pris feu. Point commun de ces trois histoires ? Il s’agissait de Note7 de remplacement.

Des phablettes toujours dangereuses

Dans le cas du Kentucky, Samsung aggrave la situation, puisque le propriétaire de l’appareil a reçu par accident le SMS d’un représentant de l’entreprise qui ne lui était clairement pas destiné. Le message disait : « Ça vient d’arriver. Je peux essayer de le ralentir si vous pensez que c’est important, ou juste le laisser continuer à nous menacer et voir ce qu’il en sort« . Klering envisage en effet une poursuite en justice.

Une quatrième affaire est apparue, cette fois en Virginie, mais le symptôme est identique : le Galaxy Note7 a soudainement pris feu alors qu’il n’était pas branché. Quatre cas en quelques jours, ce n’est plus une coïncidence, c’est une épidémie. Et le signe que quelque chose ne va pas avec ces phablettes…

Mais le problème le plus important, c’est que Samsung savait que son appareil pouvait encore présenter de graves problèmes de batterie dès le début de la semaine et que les consommateurs n’ont pas été prévenus des dangers.