Avec sa « maintenance », Yahoo empêche ses utilisateurs d’aller voir ailleurs

Général

Par Elodie le

Depuis quelques jours, les utilisateurs désireux de quitter Yahoo après les révélations concernant sa gigantesque fuite de données et l’espionnage opéré au profit du gouvernement, sont confrontés à d’innombrables difficultés, que Yahoo justifie par une « maintenance », somme toute très opportune.

yahoo-maintenant-utilisateurs-fuite

Si Yahoo n’a pas su empêcher la fuite de plus de 500 millions de comptes, piratage confirmé il y a une quinzaine de jours, le groupe semble avoir trouvé la solution pour empêcher la fuite massive de ses utilisateurs vers d’autres services : lancer une « maintenance » rendant impossible le transfert automatique de leurs courriels vers un autre service.

C’est l’Associated Press qui a dévoilé cette maintenance opportune, que Yahoo prétend avoir planifié bien avant les révélations mettant à mal la sécurité de ses services.

Une maintenance qui tombe à point nommé

Jusqu’ici, en vous rendant dans Yahoo Mail, il était possible d’activer le transfert automatique des emails vers un autre compte. Un outil pratique et qui évite d’avoir à prévenir tous ses contacts d’un changement d’adresse. Depuis le début du mois d’octobre, cette fonction a tout simplement disparu des paramètres.

Dans la rubrique Aide Générale de Yahoo, le portail explique bien à quoi sert cette fonction mais précise ensuite : « Cette fonctionnalité est en cours de développement. Pendant que nous y travaillons, nous avons désactivé temporairement l’activation de la transmission des mails pour les nouvelles adresses de transmission ». Seuls les utilisateurs ayant déjà activé la transmission en bénéficient toujours.

yahoo-surveillance-email

Yahoo tente-t-il de contenir la fuite ?

Une explication qui aurait pu passer comme une lettre à la poste si elle n’intervenait pas à un moment où Yahoo se retrouve dans une situation délicate. L’été dernier, certains médias se faisaient l’écho d’une gigantesque fuite de données dont Yahoo aurait été victime. Brèche datant de 2014 mais confirmée par Yahoo à la fin du mois de septembre. Une révélation déjà critique pour Yahoo qui voit la sécurité de ses services remise en cause.

Peut-être dans le but d’amoindrir sa responsabilité, la compagnie a pointé le soutien d’un Etat pour expliquer ce piratage à grande échelle. Mais les ennuis de Yahoo ne s’arrête pas là et une nouvelle polémique prend forme lorsque Reuters révèle que la société a activement collaboré avec le FBI et la NSA en concevant un logiciel espion capable de repérer des caractères préalablement définis dans la masse de emails reçus chaque jours par ses utilisateurs. Un espionnage en règle du plus mauvais effet à l’ère post Snowden, quand bien même il aurait été délimité dans le cadre d’une enquête antiterroriste, rapporte le New York Times.

Est-ce que Yahoo a voulu contenir la fuite de ses utilisateurs et limiter la casse auprès de Verizon avec qui la société finalisait une transaction à 4,8 milliards de dollars portant sur son rachat ?

Tout était prévu

C’est en tout cas ce que suggère l’AP. Du côté de Yahoo on assure à Cnet que tout était planifié :

« Nous travaillons à faire revenir le transfert automatique aussi vite que possible, car nous savons à quel point il est pratique pour nos utilisateurs. La fonctionnalité a été désactivée temporairement dans le cadre de notre maintenance précédemment prévue pour améliorer son efficacité entre les divers comptes d’un utilisateur. »

Ni plus, ni moins.

Verizon dément et minimise

Verizon, à qui on prêtait des exigences de ristourne à 1 milliard consécutivement aux révélations, dément : « Spéculation totale », assure Lowell McAdam, le PDG de Verizon.

« Je ne suis pas vraiment choqué. Ce n’est pas tant une question de savoir si vous allez être piraté, c’est plutôt quand vous allez l’être. Je pense que les gens vont se rendre compte que c’est la manière dont opère Internet », explique-t-il.

Rien concernant la collaboration de Yahoo avec les autorités gouvernementales.

Enfin, ajoutons qu’il est encore possible de supprimer son compte Yahoo. Une opération risquée sans le transfert automatique de vos anciens emails. Toutefois, selon TechCrunch, les clients de British Telecom (utilisant Yahoo Mail) ont été dans l’impossibilité de clôturer le leur.

Source: Source