[Pour la science] Le Royaume-Uni va créer des collisions entre des drones et des avions de ligne

drone

Par Gaël Weiss le

Que se passe-t-il lorsqu’un drone entre en contact avec un avion de ligne en plein vol ? Cette question angoisse tellement les pilotes de ligne anglais — qui en aperçoivent de plus en plus souvent près des aéroports — que le gouvernement anglais a décidé de financer une enquête pour jauger leur dangerosité.

ghostdrone-20-3

Les pilotes d’avions anglais commencent sérieusement à être agacés par la présence de drones près des aéroports. Selon le Daily Mail, pas moins de 23 cas d’airprox (pour proximité d’aéronefs dans le vocabulaire de l’aéronautique) ont été recensés ces 6 derniers mois de l’autre côté de la Manche, et une douzaine d’entre eux auraient pu causer des collisions. Au point que les autorités anglaises ont décidé de mener une enquête afin de savoir ce qu’il pouvait réellement se passer en cas de collision entre un avion et un drone.

Que se passe-t-il quand un drone percute un hublot ?

Cette enquête, qui se déroulera sur un terrain de l’armée anglaise de 13 000 km² carrés situé au Pays de Galles, devra déterminer ce qu’il se passe quand un drone entre en collision avec un avion. « Nous sommes en train de réaliser une étude sur l’effet possible d’une collision entre un drone et un avion en l’air, pour le CAA, » explique un représentant du ministère de la Défense anglaise.

o-DRONE-facebook

Plus précisément, les autorités anglaises veulent étudier les dégâts causés (ou non) par une collision provoquée par des drones sur le fuselage d’un avion, mais aussi sur ses vitres et hublots. Si les drones sont effectivement composés de plastique ou de fibres de carbone légère, leurs batteries au lithium, parfois lourdes de plusieurs kilogrammes, pourraient effectivement endommager les appareils.

Interdiction de survoler les aéroports

Avec le développement des drones de loisirs — ils seraient plus de 2 millions en Grande-Bretagne — et les ambitions de sociétés comme Amazon ou Google de créer des flottes de drones, il ne fait aucun doute que le premier accident grave impliquant un drone et un avion est une question de temps. On rappellera au passage, que ce soit en France ou en Angleterre, qu’il est formellement interdit de faire piloter des drones à proximité des aéroports et qu’il est interdit de les faire voler à plus de 150 mètres.

Source: Source