[Plan d’économies] LeEco a-t-il eu les yeux plus gros que le ventre ?

Business

Par Olivier le

LeEco n’a plus de cash. Jia Yueting, le cofondateur de l’entreprise chinoise, a admis que son empire manquait de trésorerie pour financer toutes ses activités. Dans une lettre d’excuses à ses employés et aux actionnaires, il annonce qu’il réduit son salaire à 1 yuan (moins de 15 centimes).

Mais même avec cette réduction de salaire, LeEco va tout de même manquer d’argent. Le groupe prévoit de réduire la voilure et va entrer dans une phase plus « modérée » de croissance.

Il faut dire que LeEco n’a pas cessé de lancer des nouveautés et ce, dans tous les domaines d’activité : smartphones, téléviseurs, médias, mais aussi automobiles électriques et autonomes, et tout récemment un vélo connecté sous Android.

Trop d’investissements, pas assez de cash

LeEco, c’est également une usine de voitures électriques dans le Nevada ainsi que l’acquisition du constructeur TV Vizio. Cette récente poussée vers les États-Unis nécessite d’avoir des reins financiers particulièrement solides. « Aucune autre entreprise n’a connu une telle expérience, se placer simultanément entre le feu et la glace », écrit Jia Yueting dans une allusion à Game of Thrones.

En substance, on comprend que le groupe a eu les yeux plus gros que le ventre en investissant beaucoup trop rapidement. Sauf que le tiroir-caisse n’a pas suivi à la même vitesse. Pour faire face, un programme d’économies va être mis en place « immédiatement », tandis que LeEco va se concentrer sur les activités existantes sans en créer de nouvelles.

Source: Source