Ce fou furieux parvient à faire tourner Wolfenstein 3D sur Game Boy Color

Par Corentin le

Si les contorsionnistes du jeu vidéo utilisent le plus souvent DOOM (1993) pour montrer leur savoir-faire, comme ici DOOM affiché sur une simple touche de clavier, nous en avons ici un qui a préféré utiliser le jeu qui l’a précédé, à savoir Wolfenstein 3D (1992, MS-DOS). Le miracle du jour est le suivant : le jeu tourne sur GameBoy Color.

wolfenstein-3d-game-boy-color

Anders Granlund est un technophile suédois qui a un certain talent pour les projets étranges. Ce dernier avait réussi à rendre son ordinateur compatible avec une Amiga, ce qui n’est pas la première chose à laquelle on pense quand on veut personnaliser sa configuration.

Son dernier projet est de rendre compatible Wolfenstein 3D sur Game Boy Color. Pour réussir ce véritable tour de force, il utilisera une cartouche personnalisée contenant des composants améliorés ainsi qu’une EPROM, une ROM effaçable et reprogrammable. À l’état d’avancement actuel du projet, le jeu d’id Software n’est évidemment pas parfaitement reproduit et des concessions ont dû être faites, notamment sur les menus ou les écrans de game over. Cependant, le jeu est fluide et la dernière vidéo mise en ligne montre déjà une démonstration impressionnante de ce que la Game Boy Color peut avoir dans le ventre quand on la pousse dans ses tout derniers retranchements.

Et comme Anders Granlund aime faire les choses bien, il a même poussé le délire jusqu’à créer une boîte en carton pour accompagner le jeu.

wolfenstein-3d-game-boy-color

Un véritable tour de force

Pour rappel, la Game Boy Color n’est absolument pas suffisamment puissante pour faire tourner de la 3D fluide. Le mieux qu’on ait vu de manière commerciale sur la machine en la matière est certainement « X ». Il s’agissait d’un shooter spatial aux graphismes 3D extrêmement sommaires sorti uniquement au Japon. Et encore, pour mettre au point un tel jeu, il aura fallu toute l’huile de coude de Nintendo EAD et de Dylan Cuthbert, l’un des techniciens de génie à l’origine notamment de la Super FX, la fameuse puce qui permettait à la Super NES de faire tourner des jeux en 3D comme Star Fox.

Et si vous êtes vous-même versé dans la technique et que ce projet vous intéresse, je vous invite à visiter le site d’Anders Granlund où il tient un petit journal de ses avancées, tableaux et photos à l’appui.

stopwatch 2 min.