[Cinema] Les femmes n’ont pas vraiment eu la parole dans les dix plus gros films de l’année

Cinéma

Par Henri le

Alors que les affiches de Rogue One montrant la belle Jyn Erso ont squatté nos rues, les blockbusters de l’année ont une nouvelle fois mise les femmes de coté.

Star-Wars-Rogue-One-Felicity-Jones-as-Jyn-Erso

Entre Jyn Erso et Harley Quinn, on aurait pu croire que les plus grosses sorties cinématographiques de 2016 feraient la part belle au genre féminin. Ce ne fut pas vraiment le cas.

Où sont les femmes ?

Statisticienne de formation, Amber Thomas a effectué un laborieux travail sur les dix plus gros succès en salles (aux USA) de l’année 2016. Elle s’est mise en tête de calculer le temps de parole des personnages féminins, et a pu constater un vrai déficit de dialogue par rapport à leurs homologues masculins. Les longs-métrages étaient les suivants :

– Zootopie
– Le Livre de la jungle
– Batman V Superman : l’Aube de la justice
– Captain America : Civil War
– Le Monde de Dory
– Comme des bêtes
– Deadpool
– Suicide Squad
– Les Animaux fantastiques
– Rogue One : A Star Wars Story

Ce dernier est assez paradoxal. Jyn Erso, incarnée par Felicity Jones, monopolise 78 % des dialogues féminin, mais ces derniers n’occupent que 17 % du film. Ce score n’atteint que 10 % dans le Livre de la Jungle, alors que le serpent Kaa est doublé par Scarlett Johansson, au lieu d’un homme dans la version originale.

maxresdefault

Quelques bons élèves

Notons tout de même des avancées comme Zootopie, dont le personnage principal est une lapine. Le Monde de Dory s’en sort avec les honneurs puisque plus de la moitié des dialogues (53 %) sont prononcés par des femmes.

Amber Thomas n’a pas fait les choses à moitié, et met à disposition de nombreux graphiques bien pensés pour étayer ses dires.

Femmes

Il faut malgré tout nuancer ces chiffres avec d’autres (très) belles surprises du cinéma indépendant comme Elle (avec Isabelle Huppert) ou Toni Erdmann, mené par Sandra Huller (et réalisé par Maren Ade). Vous l’aurez compris, les grosses productions ont encore un effort à faire de ce côté-là.