OnePlus et Meizu auraient triché en gonflant artificiellement les scores de benchmarks de leurs smartphones

Smartphone

Par Henri le

Les benchmarks permettent de se faire une idée de la puissance des smartphones, mais des techniques permettent d’obtenir une meilleure note que prévu. Deux marques se sont fait prendre la main dans le sac.

oneplus-3t-2

Des tests trompeurs ?

La très grande majorité des clients ne regardent pas les résultats des tests de performance. Pourtant, les marques aiment les utiliser pour prouver que leur terminal est plus performant que les autres. Il arrive donc que certains constructeurs trichent pour obtenir de meilleurs scores. Il semblerait que ce soit le cas de OnePlus et Meizu pour leur récent Pro 6 et OnePlus 3T.

maxresdefault (2)

En voulant tester l’optimisation du Snapdragon 821, le site XDA Developers s’est rendu compte que le OnePlus 3T guettait le lancement de certaines applications de benchmark pour booster ses performances en dérégulant sa gestion thermique. Le problème, c’est que ce surrégime n’est pas réellement tenable sur le long terme. Le score est élevé, mais n’a pas de sens puisque le smartphone ne peut être utilisé de cette manière.

Un jeu dangereux

Le site est donc rentré en contact avec la société éditrice de Geekbench pour récupérer une version alternative du programme, permettant de cacher l’identité du téléphone lors des tests. L’équipe a ainsi pu constater que le OnePlus 3T ne se comportait pas normalement, tout en réessayant avec les autres mobiles à disposition. Pour prouver ses dires, le site a décidé de lancer Geekbench en modifiant le nom du package de test. Le 3T n’est pas rentré en mode haute performance, et les résultats affichés étaient 5% inférieurs sur de longues sessions. Plus embêtant encore, la température était également en hausse.

La firme a répondu dans un communiqué qui sonne comme des excuses. Elle a indiqué qu’elle désactivera ce mode haute performance dans les benchmarks lors de la prochaine mise à jour. XDA a répondu en indiquant que OnePlus pouvait conserver un tel mode (comme le fait HTC) mais qu’elle devait laisser le choix à l’utilisateur de l’activer à sa guise.

XDA

Aucun autre modèle n’a montré de changement significatif, sauf le Pro 6 de Meizu. Ce dernier proposait de passer en mode « Performance » ce qui n’est pas préjudiciable, sauf que la version modifiée du logiciel indiquait un score moins élevé. Meizu triche donc délibérément en indiquant des niveaux de performances que le smartphone ne peut pas atteindre réellement dans les applications.

On sait que certaines marques chinoises aiment mettre ce genre de performance en avant, car leurs clients potentiels sont souvent plus intéressés par ce genre de donné que chez la concurrence. Mais ce genre de révélations pourrait bien ébranler leur confiance.