5 questions sur The Elder Scrolls Online que vous vous posez à quelques mois de la sortie de Morrowind

Par Pierre le

Bethesda a présenté la nouvelle extension de The Elder Scrolls Online il y a quelques semaines. Le développeur nous a invités à Londres pour nous faire découvrir en détail cette nouvelle aventure.

The Elder Scrolls Online, ou TESO pour les intimes (ou les journalistes ayant la flemme d’écrire le nom entier du jeu à chaque fois) est sorti en 2014 sur PC. MMO oblige, le jeu a beaucoup évolué depuis le premier jour. Les développeurs ont pris en compte les tests tièdes et les retours des joueurs pour offrir un jeu de niche solide et plaisant. Depuis 2014, le jeu a connu différentes refontes, comme l’abandon du système d’abonnement, une sortie sur consoles ou One Tamriel, une mise à jour majeure qui a profondément modifié l’expérience (on pourrait le comparer à A Realm Reborn de FFXIV).

Au mois de juin prochain la première grosse extension de TESO, baptisée Morrowind, va arriver sur les serveurs. Une extension qui sent bon la nostalgie, mais qui ne veut pas seulement attirer les adeptes de ce RPG mythique. À quelques mois de cette sortie majeure, nous allons tenter de répondre à 5 questions que vous vous posez peut-être sur le jeu de Bethesda.

Le jeu est encore beau aujourd’hui

Où en est le jeu aujourd’hui ? Puis-je m’y mettre sans être perdu ?

Comme indiqué dans l’introduction, TESO a beaucoup évolué depuis sa sortie. Au départ, le jeu proposait un système classique, aussi bien dans la forme que dans le fond. Un système d’abonnement et une progression linéaire, dans lequel le joueur devait monter de niveau dans certaines zones prédéfinies. De même, les tests de l’époque reprochaient un contenu haut niveau famélique, ce qui a contribué à la désertion des joueurs.

One Tamriel a donné un gros coup de jeune au jeu

Aujourd’hui, tout a changé. Le jeu est passé au statut de buy to play, financé par une boutique cosmétique en jeu. Un système d’abonnement, proposant divers bonus, est également proposé.

En jeu, la mise à jour One Tamriel, publiée en 2016, revoit profondément la progression du joueur. Exit donc l’univers fermé, puisque dès le niveau 1, le joueur peut aller et venir partout dans le jeu pour explorer et quêter, comme dans un Elder Scrolls classique. De même, les Alliances et les niveaux ne sont maintenant plus une frontière, puisque tout le monde peut jouer avec tout le monde. On notera également l’ajout de bon nombre de nouveautés pour les joueurs confirmés, qui ont l’embarras du choix en matière de PVP et PVE. Faut-il donc se (re)lancer les yeux fermés dans TESO ? Pas si vite. Il serait en effet plus sage d’attendre la première extension du jeu : Morrowind.

Qu’est-ce que Morrowind ?

En juin, Bethesda va sortir Morrowind, une extension majeure. Une extension vendue en stand alone, qui comprendra le jeu de base. Les déjà joueurs devront donc passer une deuxième fois à la caisse. Vous comprenez donc pourquoi il est plus sage d’attendre.

Morrowind ne sera pas une extension à proprement parler, mais un nouveau jeu, un nouveau pan de l’histoire, un peu comme Knights of the Fallen Empire de Star Wars The Old Republic.

Cette “extension” propose donc au joueur une nouvelle histoire (trois cents ans après TESO), une nouvelle région et une nouvelle classe. Pas besoin de prendre son ancien personnage pour arpenter les terres désolées de l’île, puisque le jeu encourage à créer un nouveau héros. L’histoire et le monde de Morrowind seront déconnectés du reste du jeu, mais il sera possible de retourner sur le continent à tout moment (et de reprendre son vieux perso, on l’imagine).

La zone pourra s’explorer librement

Que propose cette nouvelle aventure ?

Morrowind est donc une nouvelle aventure plus qu’une extension. Elle propose une nouvelle région (Vvardenfell) que les fans de The Elder Scrolls connaissent bien, mais également une nouvelle quête principale de trente heures (sans compter les quêtes annexes) et une nouvelle classe, le gardien, à mi-chemin entre le druide et le chasseur.

Le Gardien est la nouvelle classe introduite dans le jeu

Cette nouvelle aventure prend place 300 ans après les événements de TESO, soit 700 ans avant le premier The Elder Scrolls. Le Dieu Vivec, qui habite sur Vvardenfell, est très malade. Vous, le héros, êtes appelé en renfort pour trouver le moyen de remédier à cette situation qui pourrait causer la destruction de la région.

Que propose le jeu en plus de son aventure ?

Une fois l’aventure bouclée, Bethesda promet encore de nombreuses heures de jeu aux aventuriers. Au menu, deux nouveaux donjons et un nouveau raid, une ville Dwemer mystérieuse, qui s’arpentera à douze joueurs.

L’île de Vvardenfell propose une direction artistique unique dans Tamriel

De même, on note l’arrivée des arènes du côté PVP. Des arènes 4v4v4 au nombre de trois, qu’on nous promet dynamiques et compétitives. Trois modes de jeu seront disponibles (Domination, Team Deathmatch et Capture de Drapeau) et pourront se jouer dès votre arrivée à Morrowind. Notons que Zenimax compte toujours exploiter la zone PVP de Cyrodiil en parallèle.

Est-ce le même Morrowind que dans The Elder Scrolls 3?

Bethesda tente bien entendu d’appâter les vieux joueurs du RPG de 2003 avec Morrowind, notamment grâce une nouvelle zone qui sent bon la madeleine de Proust vidéoludique. Mais on peut légitimement se demander s’il n’y a pas ici une sorte de leurre.

On nous l’a assuré, nous retrouverons bien la même zone que dans The Elder Scrolls 3. Une zone aussi grande et aussi dense, avec toutefois quelques différences. Contexte oblige, certaines régions ne seront pas vraiment les mêmes. Par exemple, la ville de Vivec, alors en construction, a été légèrement modifiée. De même, il vous sera impossible d’accéder au centre de l’île, composée d’un volcan impétueux, pour des raisons de lore. Bien évidemment, nous pourrons redécouvrir les lieux avec des graphismes de 2017.

Balmora dans TES 3 (2003)

Balmora dans TESO (2017)

Mais vous retrouverez le bestiaire du jeu de base, les paysages étranges et surtout les villes du premier jeu. À vous les sauts de cabri sur les toits de Balmora ! Niveau background, il sera également possible de retrouver les maisons locales et la fameuse organisation politico-criminelle Morag Tong. Des factions qui vous confieront des missions au cours de vos aventures.

Un jeu qui évolue avec son temps

TESO est entré dans une nouvelle ère l’année dernière avec One Tamriel et continue sur sa lancée avec Morrowind. Une extension pensée de manière maligne, puisqu’elle pourra aussi bien accueillir les vieux joueurs en quête de nouveauté que les béotiens, en passant par les nostalgiques de l’île volcanique. Tous les voyants semblent être au vert pour offrir un contenu additionnel solide au jeu de base. En espérant que Bethesda ne tombe pas dans l’extension qui ne mise que sur la fibre nostalgique.

The Elder Scrolls Online Morrowind sortira sur PC et consoles (sauf Switch) le 6 juin prochain.