[Rumeur] Samsung aurait-il encore l’intention de revendre ses millions de Galaxy Note 7 ?

Smartphone

Par Henri le

Même si Samsung a définitivement envie de passer à autre chose, la firme ne sait toujours pas exactement quoi faire de ses deux millions de Galaxy Note 7. Et pourquoi pas les revendre ?

Le récent Mobile World Congress n’a pas permis à Samsung de véritablement briller cette année malgré l’annonce de la Galaxy Tab S3 et du Galaxy Book. En effet, la marque coréenne n’a pas été en mesure de présenter son très attendu Galaxy S8, dont on connait aujourd’hui quasiment tout.

Un stock invendable ?

L’autre problème de Samsung, c’est son immense stock de Galaxy Note 7 défectueux. Des rumeurs antérieures évoquaient la possibilité d’écouler les smartphones en question sur les marchés émergents, mais l’information a été démentie par la firme. Le site (souvent bien informé) SamMobile est toutefois revenu à la charge en indiquant que le géant préparerait bien une revente de modèles reconditionnés du Note 7.

La batterie serait bien sûr changée par une nouvelle et le nom de code de la palette serait renommée SM N-935 plutôt que le désormais funeste SM- N930. Cette nouvelle rumeur n’a pas été commentée par l’intéressé qui ne veut pas s’étendre sur le sujet.

Des smartphones qui coûtent très cher à la marque

Il faudra malgré tout prendre en compte que le coût financier, mais aussi écologique de la conservation des appareils augmente avec le temps. Samsung est d’ailleurs sous le coup d’une amende gouvernementale à visée environnementale pour sa gestion de la crise. Il est vrai qu’on a du mal à voir le téléphone ressortir alors que des spots publicitaires comme celui ci-dessous sont diffusés à la télé et aux cinémas dans de nombreux pays.

Malgré tout, il pourrait être intéressant d’opter pour ce choix quand on sait qu’un seul composant (particulièrement amovible par ailleurs) est fautif. Surtout que la destruction complète de ces 2,5 millions de smartphones serait écologiquement très mal vue, quelle que soit l’amende payée. Reste à savoir si certains marchés pourraient passer outre cette histoire. Et rien n’est moins sur.