Free Mobile inclut désormais le roaming toute l’année dans son forfait à 19,99 euros/mois

Smartphone

Par Gaël Weiss le

Voici donc l’annonce tant attendue de Free Mobile dont on vous parlait la semaine dernière : son principal forfait comprend désormais le roaming vers 35 pays toute l’année et non plus uniquement 35 jours par an. Une enveloppe de data à l’étranger qui augmente par ailleurs, puisqu’elle passe de 3 à 5 Go.

Est-ce l’annonce qui va réellement « ne pas plaire à ses concurrents » ? Peut-être. Pas question de dévoiler un nouveau forfait aujourd’hui, mais plutôt d’améliorer encore l’existant. L’annonce de Free Mobile concerne donc l’enveloppe de data en itinérance de son forfait à 19,99 euros. Jusqu’à présent, les utilisateurs disposaient de 3 Go de data en roaming valable 35 jours par an.

Désormais, cette enveloppe passe à 5 Go et se renouvelle tous les mois. Une enveloppe que l’on peut utiliser dans 35 pays dans le monde, à savoir l’Europe, les DOM, les États-Unis, le Canada, Israël, l’Australie, l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande. Voici donc désormais ce que comprend le forfait principal de Free Mobile :

• les appels, SMS et MMS illimités au sein de l’Europe et des DOM
• les appels, SMS et MMS illimités en local et vers la France métropolitaine depuis les autres pays (États-Unis, Canada, Israël, Australie, Afrique du Sud et Nouvelle-Zélande)
• 5Go/mois d’Internet mobile utilisables depuis l’Europe, les DOM, les États-Unis, le
Canada, Israël, l’Australie, l’Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande. Cette enveloppe
d’Internet mobile s’ajoute à celle allouée au Forfait Free en France métropolitaine.

Du roaming uniquement en 3G

Deux petits détails sont toutefois à noter. Premièrement, ces 5 Go de data sont uniquement en 3G. La majorité de ses concurrents proposent quant à eux de la data en 4G à l’étranger. Mais au prix d’options souvent onéreuses. Deuxièmement, passée cette enveloppe de data, le forfait ne sera pas bloqué, mais une surfacturation de 0,057 euros par Mo sera appliquée depuis l’Europe et les DOM ainsi qu’une « facturation aux tarifs en vigueur depuis les autres pays ».

Source: Source