Le co-financier de Batman v Superman, hué sur Rotten Tomatoes, attaque violemment le site américain

Cinéma

Par Pierre le

Rotten Tomatoes est un site autant critiqué qu’utilisé. L’agrégateur de référence attribue en effet un score sur 100 aux films en combinant plusieurs critiques professionnelles. Certains films sont ainsi malmenés et la chose n’est pas anodine. Elle agace même Brett Ratner, un des co-producteur du film américain (via sa société RatPac Entertainment).

Brett Ratner pousse un coup de gueule

Rottent Tomatoes pèse aujourd’hui énormément dans le monde du blockbuster. Un mauvais score sur le site peut dissuader les utilisateurs (et ils sont très nombreux) à aller voir un film. Une dictature du score qui agace un certain Brett Ratner, co-financier, entre autres, de Batman v Superman, mais également réalisateur de films comme Hercule ou Rush Hour. Ratner en a gros contre Rotten Tomatoes, puisque certaines des œuvres auxquelles il a contribué se sont faites écorner par le site.

Il n’est pas, mais alors vraiment pas content de l’existence de Rotten Tomatoes, l’ami Brett. À l’occasion du festival de Sun Valley, le producteur s’est emporté contre le site américain, l’accusant de détruire le business Hollywoodien. Rien que ça. Des propos relayés par Entertainment Weekly.

Le pire truc que nous avons dans la culture cinématographique aujourd’hui, c’est Rotten Tomatoes. Je pense qu’il (le site) représente la destruction de notre industrie. J’ai du respect et de l’admiration pour les critiques de cinéma, qui était autrefois un véritable art réservé seulement aux intellectuels (…). Maintenant, tout se base sur le nombre. Un agrégat de critiques positives ou négatives. Maintenant, tout est à base de « c’est quoi ton score Rotten Tomatoes ? ». C’est triste, car le score Rotten Tomatoes de Batman v Superman (ndlr : 27%) a assombri son immense succès en salles.

Il est vrai qu’il a de quoi être énervé, le bonhomme. Outre Batman v Superman, il a produit ou réalisé X-Men 3 (58%), Skyline (16%) ou My Movie Project (4%), tous malmenés par RT. Certaines de ses créations sont pourtant mieux notées, comme Hercules (60%) ou Le Casse de Central Park (67 %).

Mais ce qui lui reste en travers de la gorge, c’est bien Batman v Superman. Un film énorme qui ne devait pas échouer et sur lequel il a travaillé d’arrache-pied.

Les gens ne réalisent pas ce qu’il faut pour réaliser un film comme ça. C’est ahurissant. C’est juste dingue car ça attaque l’industrie. Ça encourage certaines personnes à ne pas aller voir le film. L’Américain moyen est du genre « Oh, il a un mauvais score sur Rotten Tomatoes, je ne vais donc pas le voir parce que ça doit être naze ». Mais ce nombre n’est qu’un condensé et personne ne sait exactement ce qu’il veut dire et qu’il n’a pas toujours raison. J’ai vu de super films avec des scores abyssaux sur Rotten Tomatoes. C’est triste de voir la critique cinéma disparaître. C’est vraiment triste.

Ratner, en tant que producteur, défend son bout de gras, et c’est bien normal. Il faut avouer que les critiques n’ont pas été tendres avec son Batman v Superman et qu’il est compréhensible qu’il soit un peu amer.

Il est vrai qu’un score sur RT peut paraître définitif. Un utilisateur ne doit pas simplement s’arrêter à une note, mais doit aller voir plus loin, lire les critiques du film en question. C’est exactement ce qu’a répondu le site aux propos de Ratner. RT affirme que le score n’est qu’indicatif et qu’il n’est là que pour ouvrir les débats.

Mais après, ce qu’oublie Ratner, c’est que si un film est mauvais, il est mauvais, la note Rotten Tomatoes n’étant qu’un coup grâce dans le monde des critiques.

Source: Source