La gendarmerie demande de ne pas ouvrir les clés USB trouvées par hasard

Sur le web

Par Olivier le

Si vous trouvez une clé USB dans votre boîte aux lettres, votre premier réflexe devrait être de jeter cette clé à la poubelle ! Pas question de la glisser dans votre ordinateur « pour voir ce qu’il y a dedans ».

Le groupement de la gendarmerie départementale du Nord prévient sur sa page Facebook : des clés USB sont glissées dans les boîtes aux lettres ou laissées dans des lieux publics. « Par curiosité vous la branchez sur votre ordinateur pour voir ce qu’elle contient… apparemment rien, à part UN VIRUS !!!! », écrivent les gendarmes.

Et comme chacun sait, une fois qu’un virus est installé dans l’ordinateur, il bien difficile de l’en faire sortir. « Le virus se propage, donnant accès à toutes vos données », rappelle le message dont la conclusion ne laisse place à aucune ambiguïté : « ALORS AU LIEU D’ÊTRE TROP CURIEUX, SOYEZ EXTRÊMEMENT PRUDENTS ! ».

La prudence s’impose

On peut s’amuser du style employé par la gendarmerie, mais il n’empêche que les gendarmes ont raison même si les cas d’infection aux clés USB « généreusement » distribuées dans les boîtes aux lettres sont rares, voire inexistants en France. Il y a néanmoins eu des exemples en Australie où des « facteurs » mal intentionnés ont livré des clés USB infectées dans la ville de Pekenham.

Une étude d’Elie Birstein, menée sur le campus de l’université de l’Illinois, a montré que 98% des étudiants avaient ramassé les clés USB éparpillées un peu partout et surtout, que 45% d’entre eux les avaient branchées sur leur ordinateur ; mais seuls 18% ont indiqué avoir ouvert la clé. Il faut dire qu’elles présentaient des mentions « Confidentiel » ou « Examens »…

Source: Source