Uber en Italie, c’est fini

Ville de Geeks

Par Olivier le

L’Italie est désormais privée des services d’Uber. Un juge de Rome a statué en faveur des associations de taxis traditionnels : le service de voiture de transport avec chauffeur (VTC) doit donc s’arrêter.

La justice italienne estime qu’Uber représente une concurrence déloyale pour les taxis. Il s’agit du quatrième jugement du genre dans la péninsule, se réjouissent les avocats des associations plaignantes. En Italie, la guerre de tranchée judiciaire a débuté en 2015 ; deux ans plus tard, les taxis ont donc obtenu ce qu’ils désiraient.

La route est bouchée en Italie

Uber doit donc cesser ses différents services en Italie, et arrêter également d’en faire la promotion. Un coup de tonnerre pour l’entreprise américaine de VTC qui voit là se fermer les portes d’un des plus importants marchés européens. « Nous sommes estomaqués », a réagi un des avocats de la société au Corriere della Serra.

Il estime que la justice italienne se base sur une législation vieille de 25 ans : « Le gouvernement italien ne peut plus perdre de temps et doit désormais décider s’il veut rester ancré dans le passé ou s’il veut permettre aux Italiens de bénéficier des nouvelles technologies ».

Uber entend faire appel de ce jugement, ce qui lui permettra sans doute de poursuivre son activité jusqu’à la décision finale. L’entreprise a dix jours pour déposer cet appel, ensuite il sera trop tard et il faudra plier bagage. L’amende sera sinon de 10 000 € par jour.

Source: Source