La Chine fait un bond de géant dans l’installation de sa station spatiale

Espace

Par Pierre le

La Chine compte bien s’imposer dans le domaine de la conquête spatiale. Cela passe bien entendu par l’installation d’une station spatiale nationale : Tiangong-2. Ce week-end, la Chine a fait un bond de géant dans l’installation de sa station.

Gravity

Jeudi dernier, la Chine a lancé son tout premier vaisseau cargo inhabité, nommé Tianzhou-1 (navire céleste) dans le sud du pays (île de Hainan). La navette, propulsée par une fusée Longue Marche, a atteint la station embryonnaire Tiangong-2 (palais céleste), placée en orbite il y a quelques mois.

Une étape d’importance, puisque ce premier vaisseau cargo doit montrer que la Chine est capable de construire et de ravitailler une station spatiale. Tianzhou-1 s’est arrimé à la station naissante (non habitée) et un deuxième amarrage est prévu à des fins de test, ainsi qu’un troisième dans quelques mois. Ensuite, le cargo effectuera des expériences avant de rentrer sur Terre.

La Chine dans les étoiles

La Chine ce compte pas s’arrêter là, puisqu’une dizaine de lancements de de type sont prévus pour cette année. Le pays estime que sa station spatiale Tiangong-2 devrait être opérationnelle en 2022. Un date importante, car c’est dans cette même période que la station spatiale internationale devrait cesser de fonctionner (en admettant qu’il n’y ait pas de prolongation). Ainsi, la Chine serait le seul pays de la planète à disposer… d’un pied à terre dans l’espace.

La Chine compte encore aller plus loin, puisque l’Empire du Milieu espère envoyer un rover sur Mars d’ici 2020.

Source: Source