[Netflix] Voici 5 très bons films à regarder ce weekend avant qu’ils ne sortent du catalogue

Cinéma

Par Fabio le

Si chaque mois, on essaie de vous donner la liste des meilleures arrivées sur Netflix (en avril, c’est par ici), nous revenons également sur les longs-métrages (de qualité) qui s’apprêtent à quitter le catalogue de la plateforme de SVoD américaine. En mai, vous avez d’ailleurs deux week-ends de trois jours pour les visionner avant qu’ils ne disparaissent.

Persepolis (2007) – Jusqu’au 1er mai

Adapté du roman graphique et autobiographique éponyme (qu’on vous recommande chaudement), Persepolis raconte, avec humour et une grande sensibilité, la vie de Marjane Satrapi pendant la Révolution iranienne puis à l’étranger, où s’entrecroisent oppression quotidienne et rêves de liberté. Couronné de plusieurs prix prestigieux (Prix spécial du Jury du Festival de Cannes 2007, Meilleur premier film et Meilleure adaptation aux Césars 2008), Persepolis est une adaptation très fidèle et réussie du roman graphique devenu un grand classique du genre.

Super Size Me (2004) – Jusqu’au 1er mai

Si le film de Morgan Spurlock a un peu vieilli (notamment parce qu’on est beaucoup plus et mieux sensibilisé depuis ces dernières années aux dégâts que peut produire une mauvaise alimentation), Super Size Me reste un divertissement savoureux. Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de cet étonnant film documentaire, sachez qu’il met en scène Morgan Spurlock lui-même dans l’impossible quête de manger dans les restaurants de la firme McDonald’s et de consommer uniquement les produits qui y sont vendus pendant 30 jours. Oui, 30 jours. Drôle, un peu, et inquiétant, beaucoup. Et bon appétit !

The Dark Knight (2008) – Jusqu’au 1er mai

Le chef-d’oeuvre absolu de Christopher Nolan est sans doute le meilleur film de super-héros jamais sorti. Un film qui a marqué la fin des années 2000 et qui est toujours cité aujourd’hui comme LA référence absolue du film de super-héros, voire du thriller. Inutile de revenir sur le film en lui-même, tout a été dit. Acteurs parfait (Le Joker), scénario torturé et haletant, ambiance unique dans un Batman. Tous les signes étaient au vert pour faire de The Dark Knight un film important, non seulement pour le genre, mais aussi pour le cinéma.

• [Dossier] On a sélectionné pour vous les 5 pires et les 5 meilleurs films de super-héros

V for Vendetta (2006) – Jusqu’au 11 mai

Second long-métrage de la sélection adapté du papier, puisque V pour Vendetta est à l’origine un excellent comic signé Alan Moore et David Lloyd (vous pouvez aujourd’hui le trouver aux éditions Urban Comics). Réalisée par James McTeigue, cette adaptation jouit d’un casting de choix puisqu’on trouve Natalie Portman ou Hugo Weaving. Plongé dans un Londres dystopique, V pour Vendetta raconte l’histoire d’Evey Hammond (interprétée par Natalie Portman) secourue par un mystérieux libérateur alors qu’elle est agressée. Un mystérieux libérateur, masqué, qui veut d’ailleurs sortir le peuple de sa léthargie en attaquant le gouvernement en place.

• [Dossier] Le futur, c’était mieux avant ? La dystopie à Hollywood
• [Dossier] On a sélectionné pour vous et avec amour 14 comics sans super-héros

Mensonges d’État (2008) – Jusqu’au 25 mai

Parmi les nombreux films traitant des conflits du golfe, très peu ont réussi à saisir l’atmosphère de travail des agents étrangers dans ces pays. Ridley Scott se sort bien de cette pirouette avec Mensonges d’État, porté par un duo d’acteur inspiré (Russel Crow et Leonardo DiCaprio). Cette fiction se déroulant en Jordanie permet de mieux se familiariser avec les méthodes de renseignement américain de la période post-Irak. On y comprend alors mieux ce milieu nébuleux, très loin du manichéisme des chaines de télévision américaine. Dans un Moyen-Orient prêt à exploser, personne n’est véritablement innocent. Scott ne tombe jamais dans la facilité, mais insuffle un rythme soutenu à son récit, qui le rend accessible à un public très large. Mention spéciale pour les seconds rôles (Mark Strong, Oscar Isaac), particulièrement bien dirigés.

• [Séléction] Les six films d’espionnage qu’il faut absolument avoir vus