TGV Connect, le WiFi sur tous les grands axes d’ici fin 2017

Général

Par Elodie le

La SNCF a dévoilé une carte de déploiement du WiFi sur son réseau. Si l’axe Paris-Lyon est déjà en service, 5 autres axes devraient être couverts d’ici la fin de l’année. En un mot : enfin !

The D Train

Véritable serpent de mer des politiques publiques, le WiFi embarque enfin dans tous les trains du réseau SNCF. En 2014, Axelle Lemaire, alors secrétaire d’État au Numérique, avait interpellé la SNCF sur Twitter pour nouer le dialogue.

3 ans plus tard, la SNCF dévoile TGV Connect, une offre de WiFi gratuit dans les TGV, et ce, depuis le 15 décembre dernier sur la ligne Paris-Lyon. 300 rames TGV devraient être équipées courant 2017 : 124 kilomètres de fibres déployés à bord des trains (et 18 000 antennes installées dans les voitures (sur le toit de la voiture-bar notamment avec des points d’accès dans chaque voiture).

5 axes couverts en 2017

Pour les autres, le top départ est désormais donné.

Les 5 axes restants seront couverts entre mai et décembre 2017. l’axe Nord desservant Lille, Calais ou Dunkerque sera ouvert le 31 mai prochain, l’axe Est (Strasbourg, Colmar, Thionville) le sera d’ici juin-juillet, suivi par l’axe Sud-ouest le 21 juillet avec Bordeaux, Hendaye ou encore Toulouse-Matabiau, puis les axes Sud-est (Perpignan, Marseille ou Nice) et Ouest (Brest, Saint-Malo, Rennes) respectivement en septembre et décembre prochain. À noter que le déploiement à l’international est en cours. Bruxelles sera couvert fin 2017, par exemple.

TGV Connect s’appuie sur les opérateurs

Une couverture qui se fera parfois en fonction de celle proposée par les opérateurs. Les portions en pointillés représentent les portions, dont la couverture dépendant de la « disponibilité des opérateurs ».

Ainsi, la ligne Besançon-Belfort ne sera pas couverte, Orange n’ayant pas prévu de l’équiper en 4G.

La SNCF précise en effet s’appuyer sur les réseaux 4G des opérateurs. Comme c’est déjà le cas pour la ligne Paris-Lyon qui s’appuie sur le réseau d’Orange pour connecter les voyageurs à internet en toute gratuité.

D’autres, comme Nantes ou La Rochelle bénéficierait d’un matériel trop vétuste pour « engager l’investissement nécessaire au service ».

« La solution embarquée repose sur une plate-forme flexible et ouverte permettant d’accueillir contenus et services complémentaires, et offre un WiFi haut débit à bord en se reposant dynamiquement sur les réseaux cellulaires 3G et 4G disponibles. 21net fournit la conception complète de la solution, les composants logiciels et matériels ainsi que la supervision des systèmes de bout-en-bout. ENGIE Ineo prend la responsabilité de la direction de projet, de l’industrialisation, l’installation de la solution, la supervision et la télémaintenance des systèmes. ».

Des data limitées

Comment le service fonctionne-t-il à bord ?

capture d’écran

Pour vous connecter, il suffit d’activer le Wi-Fi sur votre terminal (ordinateur, tablette, smartphone) et de choisir le réseau _TGV_CONNECT. Vous devez ouvrir une page de votre navigateur pour voir s’afficher le portail TGV Connect ou saisir l’URL : www.tgvconnect.com.

Ensuite, il vous suffit de cliquer sur « Je me connecte avec mon billet » et d’entrer les 6 lettres de références de votre dossier voyage ainsi que le nom associé à la commande.

N’imaginez pas pouvoir regarder des films en streaming pendant des heures, les datas sont plafonnées. Entre 200 et 500 Mo seront accordés aux passagers de seconde classe quant les première classe bénéficieront d’ 1Go de données. Le but est de permettre à chacun d’accéder à ses mails et de pouvoir suivre son fil d’actualité ou poster sur les réseaux sociaux.