Europol en appelle à l’aide des internautes pour identifier des objets et traquer les pédophiles

Sur le web

Par Elodie le

Europol a mis en ligne une page sur lequel il publie des objets extraits de contenus pédopornographiques. L’objectif est de se faire aider des internautes qui les reconnaîtraient pour traquer les pédophiles là où ils se trouvent.

Polisse

« Les indices les plus innocents peuvent parfois aider à résoudre une affaire », indique la page Stop Child Abuse – Trace an object (Stop aux violences sur les enfants – Localiser un objet) mise en ligne le 1er juin par Europol, l’office européen de police. En dévoilant des objets anodins issus de contenus pédopornographiques, Europol espère qu’ils seront reconnus par les internautes et aideront à la traque des pédophiles.

En effet, ce simple bout de pyjama est peut-être vendu dans une boutique en particulier et uniquement dans un certain pays. Des informations précieuses qui permettraient de réduire le spectre des recherches et alerter les autorités concernées pour qu’elles enquêtent à leur tour.

capture d’écran – Europol

Rechercher des éléments qui pourraient être uniques dans un pays ou une zone en particulier

Pour les photos publiées (pas nécessairement en bonne qualité), toutes les autres pistes ont été examinées, explique Europol. L’office compte sur les internautes pour identifier les objets présentés : marque, pays, etc. les informations peuvent être transmises de manière anonyme, l’office se chargera ensuite de les transmettre aux autorités compétentes du pays concerné afin qu’elles mènent l’enquête pour identifier le délinquant et la ou les victimes.

« Nous cherchons à identifier des éléments précis qui pourraient être uniques dans une région du monde, un pays ou encore une ville ou un village en particulier », a expliqué Steven Wilson, chef du Centre européen de cybercriminalité (EC3), à l’AFP.

Parmi ces objets, des t-shirts, pyjamas, cosmétiques (shampooing), produit d’entretien, paquet de cigarettes, chaussures pour bébé ou encore un sac de course.

« Ce projet cherche à utiliser l’étendue mondiale d’internet pour autoriser le public à contribuer à cette investigation et jouer un véritable rôle dans la prévention de la maltraitance des enfants dans le monde », a-t-il encore ajouté.

Le site d’Europol : Stop Child Abuse – Trace an object

Source: Source