Nissan accélère son système de conduite semi-autonome

Automobile

Par Olivier le

Tesla est le constructeur automobile le plus couramment cité quand il s’agit d’évoquer un système de conduite semi-autonome. Il est vrai que l’Autopilot des différentes Model est impressionnant.

Mais si le constructeur américain a pour lui d’avoir été un des pionniers sur ce créneau, il ne sera bientôt plus seul. Nissan, allié japonais de Renault, a levé un coin du voile sur son propre système de conduite autonome. Baptisée ProPilot, cette technologie va trouver son chemin sur les véhicules électriques Leaf de prochaine génération.

ProPilot contre Autopilot

ProPilot est très proche de l’Autopilot de Tesla. Il s’agit de laisser la voiture se conduire toute seule ou presque sur des portions simples de routes : contrôle de l’accélération, freinage, pilotage sur une voie autoroutière. Nissan compte bien entendu améliorer son système autonome afin de lui offrir plus d’autonomie, notamment en ville où la conduite est plus complexe que sur les longues lignes droites d’une autoroute.

Nissan n’est évidemment pas le seul constructeur à s’intéresser à ce marché de la voiture de plus en plus sans chauffeur. Outre Tesla qui y est bien installé et qui va lancer sa Model 3 d’ici la fin de l’année, General Motors avec sa Chevy Bolt rôde dans les parages.

L’alliance Renault Nissan entend par ailleurs se lancer sur le marché du covoiturage avec des véhicules autonomes, capable d’aller chercher seuls les passagers. Si le constructeur le prévoit dans les dix ans, ce ne sera pas avant 2020, prévient-il.

Source: Source