Fitbit développe une montre connectée qui aura du retard à l’allumage

Gadget

Par Olivier le

Fitbit a multiplié les emplettes parmi les petits constructeurs de montres connectées l’an dernier : il y a d’abord eu Pebble puis Vector. Il ne fallait pas sortir la boule de cristal pour deviner que le fabricant de bracelets connectés pour le sport a en projet de concevoir sa propre smartwatch.

Cette première montre connectée aurait dû être lancée dès le printemps, selon plusieurs sources bien renseignées. Mais Fitbit fait face à plusieurs difficultés qui l’ont obligé à repousser la commercialisation de ce nouveau produit… au risque de le positionner en concurrence frontale avec une éventuelle Apple Watch Series 3.

Une boutique d’apps difficiles à remplir

Le plus gros écueil rencontré par le constructeur, c’est le départ de plusieurs ingénieurs qui travaillaient sur ce projet, provoquant un délai supplémentaire dans le développement de la boutique d’applications. Or, Fitbit mise sur un écosystème logiciel performant et aussi complet que possible pour se mesurer aux deux ténors du marché, Apple et Google (Android Wear).

Fitbit a perdu en route Spotify, qui devait concevoir une app pour cette nouvelle plateforme (Pandora est bien parti pour remplacer le service de streaming musical, mais c’est un acteur autrement plus petit). Du côté du fabricant, on assure toutefois que la conception de la montre et de la boutique sont sur les bons rails. Il dément les difficultés liées aux outils de développement.

Le projet « Higgs », comme il est baptisé en interne, devrait ressembler au bracelet-montre Blaze (image ci-dessus) : écran carré, GPS et cardiofréquencemètre intégrés, et il pourrait aussi y avoir une paire d’écouteurs sans fil appelés « Parkside ». La montre coûterait moins de 300 $.

Source: Source