Fitbit achète un autre constructeur de montres connectées

Business

Par Olivier le

Fitbit ne peut plus pouvoir cacher ses ambitions en matière de montres connectées. Le constructeur, connu pour ses bracelets fitness et ses traqueurs d’activité, ajoute Vector à son palmarès d’acquisitions.

Vector est, ou plutôt était du coup, un constructeur de smartwatchs dont la principale qualité réside dans l’autonomie record. Malgré des fonctions standard similaires à ce que l’on peut trouver dans Android Wear ou dans l’Apple Watch, les montres de cette société tiennent 30 jours sur une seule charge.

Le constructeur a été fondé par d’anciens dirigeants de Citizen, qui ont mis à profit leur expérience pour concevoir les Luna et Meridian, aux écrans respectivement rond et carré. Vector a une autre particularité, il a développé son propre système d’exploitation.

La chasse à la matière grise

De quoi intéresser Fitbit, qui mise sur les plateformes plus que sur les produits : après tout, l’achat de Pebble en décembre dernier était motivé par le logiciel mis au point par l’enfant chéri de Kickstarter. Et il en va de même pour Vector.

Fitbit s’est offert, pour un montant indéterminé, la plateforme logicielle de Vector ainsi que l’équipe en charge du design. Le reste, c’est à dire le catalogue de Vector, ne l’intéresse pas vraiment même si évidemment les montres ne s’arrêteront pas de fonctionner demain.

Fitbit a pratiquement conçu une montre connectée avec la Blaze, un bracelet présenté comme un traqueur d’activité très complet. Avec la matière grise de Pebble et de Vector, le constructeur a de quoi mettre sur pied un acteur de poids sur ce marché.

Source: Source