Netflix détrône désormais le câble aux États-Unis, et remplace doucement la télé

Business

Par Henri le

L’ascension de Netflix aux États-Unis et dans le monde est un symbole fort du streaming vidéo. Pourrait-il signer la fin de la télévision traditionnelle ?

Le streaming vidéo signe-t-il le futur de la télévision ? Cela semble être le cas chez les populations plus jeunes, qui privilégient en majorité les contenus sur Netflix et YouTube plutôt que les programmes habituels.

Et la firme de Los Gatos a de quoi se frotter les mains. En effet, son nombre d’abonnés vient de dépasser celui du câble aux États-Unis, comme le confirment Statista et le Leichtmman Research Group. Netflix comptabilise 50,9 millions d’abonnés aux USA contre 48,6 millions pour le câble. Un événement pour le groupe quand on connait la popularité de ce dernier au pays de l’oncle Sam.

Un service abordable

En plus d’un catalogue assez riche (ce qui est moins le cas en Belgique et en France), Netflix est un service nettement moins cher. Il coûte 9,99 dollars contre une moyenne de 69 dollars pour un bouquet standard sur le câble. De plus, de nombreux usagers américains combinent les deux.

Le fait que la part de marché du câble faiblisse est évocateur, et montre que ce genre de services (Hulu, Amazon Prime Vidéo, etc…) ont encore une marge de progression importante à effectuer. Notamment, car les plus anciens sont attachés à une forme de télévision traditionnelle. On peut néanmoins s’attendre à voir cet écart se renforcer dans les années à venir.

Qu’en est-il pour la France ? Avec 3 %, l’hexagone représente un minuscule pourcentage des abonnés de Netflix à l’international. Pourtant, le service est largement en tête des plateformes SVOD, avec 1,4 million d’abonnés, ce qui équivaut à 60 % de part de marché . À titre de comparaison, Canal Play ne dispose que de 600 000 utilisateurs. La marge de progression est donc encore énorme en Europe. De là à remplacer notre bonne vieille télévision, et son service public ?