Une nouvelle étude suggère que Vénus était autrefois recouverte d’un océan

Espace

Par Pierre le

Vénus, ce n’est pas exactement le paradis. Recouverte d’un désert aride et toxique, la planète nous offre des températures minimales de 440 degrés. Ajoutez à cela des pluies acides et vous avez un paysage qui se rapproche de l’Enfer. Pourtant, les scientifiques pensent qu’il n’en a pas toujours été ainsi.

Vénus vivable ?

En effet, les scientifiques pensent que Vénus a été propice à la vie il y a longtemps. Qu’elle a même des chances d’avoir été plus accueillante que Mars par le passé, avant que l’effet de serre ne transforme sa surface en désert infernal. Une nouvelle étude des chercheurs de l’institut Paris-Saclay suggère que Vénus était autrefois dotée d’un océan.

Publiée dans le Journal of Geophysical Research: Planets, cette étude est basée sur des simulations réalisées sur ordinateur. Les chercheurs ont donc simulé virtuellement les conditions de la planète, reprenant ses caractéristiques comme sa rotation extrêmement lente (1 jour vénusien vaut 116 jours terrestres) ainsi que sa position par rapport au soleil, plus proche de la Terre. Ensuite, ils y ont ajouté quelques éléments essentiels pour la rendre vivable, comme un niveau acceptable de dioxyde de carbone ainsi qu’un peu d’eau, en prenant soin de supprimer l’effet de serre infernal qui s’est vraisemblablement créé assez tardivement dans l’histoire de la planète.

La surface de Vénus

Ainsi, la simulation donne une planète sur laquelle subsiste un océan peu profond mais bien présent. De même, des nuages parsèmeraient l’atmosphère de la planète. La conclusion de l’étude est simple : Si un jour, Vénus a bien été plus froide qu’à l’heure actuelle, ce que semblent croire bon nombre de scientifiques, elle a donc pu abriter un océan.

Mais dans les faits, les regards se tournent plutôt vers Mars, à l’heure actuelle, puisqu’une colonie sur Vénus est impossible à établir étant donné des conditions climatiques extrêmes de la planète.