[Impressions] Lawbreakers [PC, PS4]

Jeux Vidéo

Par Auré le

Doté d'un gameplay plutôt nerveux et de cartes bâties sur la verticalité, le dernier titre du papa d'Unreal Tournament - Cliff Bleszinski avait de quoi attirer...

Doté d’un gameplay plutôt nerveux et de cartes bâties sur la verticalité, le dernier titre du papa d’Unreal Tournament – Cliff Bleszinski avait de quoi attirer les amateurs de FPS. Pari réussi ?

Développé par Boss Key Productions et édité par Nexon, LawBreakers est un Hero Shooter disponible uniquement en téléchargement sur PC (via Steam) et PlayStation 4. La mode actuelle étant aux jeux de tirs compétitifs possédant des héros aux capacités bien distinctes, le dernier titre de Cliff tente de se faire une place dans un secteur ultra-concurrentiel où Overwatch règne en maître du genre. Découvrons ensemble si ce titre mérite que vous déboursiez 29,99 € pour la Core Edition ou 39,99 € pour la Deadzo Deluxe Edition.

L’univers

Suite à la destruction partielle de la Lune par le gouvernement, les lois de la gravité sur Terre s’en voient bouleversées. Un prétexte pour justifier la présence de nombreuses zones en apesanteur dans les huit maps que compte actuellement le titre. En dehors de ces quelques lignes, vous n’entendrez plus véritablement parler d’un quelconque scénario.

Les modes de jeu

Disposant d’un peu moins d’une dizaine de classes de personnages toutes dotées d’une arme principale et secondaire (sentinelle, mercenaire, titan, assassin, maestro, léviathan, médecin de combat, spectre ou chasseur, etc, présentées en vidéos ci-dessous), deux équipes de cinq joueurs s’affrontent sur huit cartes et cinq modes de jeux. Overcharge se rapproche beaucoup d’un classique capture de drapeau avec quelques petites subtilités. En début de partie, une batterie apparaît au centre de la carte, les deux équipes doivent alors s’affronter pour la récupérer et la rapporter dans leur base. Cette dernière se chargera alors jusqu’à 100%. Une fois remplie, il faudra éviter de vous la faire dérober par l’équipe adverse durant 20 secondes supplémentaires pour marquer un point. Transmission est tout simplement une déclinaison du mode Overcharge à ceci près que la batterie qui devra être ramenée à votre base se charge indépendamment d’une équipe à l’autre. Turf War se rapproche d’un mode domination en équipe dans lequel il vous faudra contrôler 3 zones à répétition jusqu’à ce que l’une des équipes atteigne 16 points et remporte la partie. Occupy est une déclinaison du mode Turf War à ceci près qu’une seule zone à contrôler apparaît sur la map et concentre les affrontements entre les deux équipes de cinq joueurs. Blitzball est une déclinaison du football dont l’objectif est de s’emparer d’un ballon à placer dans la zone adverse dans un temps imparti, sans quoi le joueur portant la boule métallique explosera. À noter que vous êtes toujours en capacité de tirer lorsque vous portez la balle.

Sans être particulièrement révolutionnaires, ces modes de jeux font leur job et assurent une action frénétique en particulier dans les zone à faible gravité où vous devrez effectuer des tirs en plein vol pour tenter de survivre dans la bataille. J’ai personnellement un faible pour les modes Overcharge et Transmission qui consistent à se saisir d’une batterie ou d’un transmetteur à chargeur car ils vous obligent sans cesse à passer de l’attaque à la défense et qu’il est toujours possible de renverser la situation au dernier moment.

Classes de personnages

Les neuf classes actuelles disponibles se déclinent chacune en deux personnages à l’esthétique différente selon le camp qui vous sera attribué à chaque partie : Law ou Breakers.

Pour se déplacer, chaque classe possède une compétence de mouvement qui lui est propre et demande un peu de pratique pour en tirer profit. Par exemple, si le Mercenaire possède un sprint classique, le Titan peut quant à lui rocket jump à l’aide de son lance-missiles tandis que le Maestro est capable de se téléporter sur une courte distance en conservant son inertie à l’arrivée. Les six autres classes ne sont pas délaissées pour autant puisque l’assassin possède un grappin pour s’accrocher aux décors, s’élancer d’une tour à une autre ou tout simplement s’agripper à un ennemi pour le finir au corps-à-corps. Associé à la faible gravité présente dans de nombreuses zones clés, le tout offre un rythme effréné aux affrontements. À noter que deux nouvelles classes supplémentaires seraient déjà en préparation.

Cartes

Les maps apportent un petit air de fraicheur dans l’arena shooter. Lawbreakers dispose en effet d’un gameplay omnidirectionnel qui rappelle les grandes années Unreal. Nerveux, brutal et aérien, toutes les maps possèdent de zones à faible gravité apportant un peu d’originalité au titre en vous forçant à viser dans toutes les directions. Plusieurs sphères gravitationnelles vous permettront également de rester dans les airs pour vous propulser dans une autre direction ou tout simplement éviter les tirs adverses en gravitant autour.

Premier verdict

Grâce à son gameplay nerveux, ses maps à forte verticalité et ses personnages dont les capacités sont en adéquation avec leur environnement, LawBreakers a de quoi séduire les amateurs de FPS rapides. La présence de larges zones à gravité réduite sur chacune des mapsn combinée aux modes de jeux peu novateurs mais relativement variés sont également des atouts par rapport à la concurrence. Même si le titre dans sa globalité manque tout de même quelque peu de personnalité pour pouvoir sortir réellement du lot. En l’état actuel, il faudra vous contenter d’une expérience multijoueur sympathique mais loin d’être révolutionnaire avec des personnages peu charismatiques dans un créneau déjà bien occupé par d’autres arena shooters.

Les moins de LawBreakers

– Absence d’un mode solo
– Absence de bots pour s’entrainer
– Personnalisation sans grand intérêt
– Uniquement des didacticiels vidéo

Les plus de LawBreakers

– Un gameplay rapide et nerveux
– Qui exploite bien la verticalité
– Le concept de gravité réduite
– Des modes de jeux sympathiques
– Une rapide prise en main pour tous les amateurs de FPS
– Des graphismes plaisants pour les fans d’Unreal