Colin Trevorrow se serait fait virer de Star Wars 9 à cause de son énorme melon

Cinéma

Par Pierre le

La semaine dernière, Lucasfilm annoncé que Colin Trevorrow quittait le projet Star Wars 9. Un départ dû à des « différends créatifs », ce qui veut tout et rien dire à Hollywood. Mais grâce à Vulture, on en sait un peu plus sur ce qui se cache derrière ce divorce.

Colin Trevorrout

Contrairement à ce qui a été dit, Colin Trevorrow aurait bien été viré, selon le site. Pas de départ à l’amiable, donc, mais bien une Kathleen Kennedy voulant se débarrasser du réalisateur de Jurassic World. Toujours selon le site, c’est l’ego démesuré du réalisateur qui serait en cause.

Vulture affirme avoir eu ses informations d’une personne proche de Trevorrow, qui a travaillé avec lui sur Jurassic World et sur The Book of Henry. Une personne qui indique que lors de la production de Star Wars 9, Trevorrow a été un homme « difficile » :

Pendant la production de Jurassic World, il s’est concentré sur le fait d’imposer ses idées et ses opinons. Et comme à l’époque, il avait été engagé par Spielberg, personne ne pouvait lui dire « t’es viré ». Quand le film a tout explosé au box-office et qu’il a choisi de faire The Book of Henry, Trevorrow est devenu insupportable. Il a commencé à avoir un ego démesuré et tenait à le faire savoir ».

Les Derniers Jedi

Le succès de Jurassic World a convaincu Kathleen Kennedy d’embaucher le réalisateur. Néanmoins la relation entre les deux serait vite devenue intenable, selon la source de Vulture, qui évoque des trahisons régulières et des multiples modifications apportées par Trevorrow sur le scénario, sans l’accord de Kennedy.

Or, on le sait, Kennedy est dorénavant la gardienne de l’univers Star Wars. C’est elle qui a le dernier mot et si quelqu’un lui tient tête, il est débarqué. Pour preuve le licenciement récent de Phil Lord et Chris Miller. Et Trevorrow a voulu lui tenir tête, justement, mais le flop de son film The Book of Henry lui aurait été fatal :

Quand les critiques de The Book of Henry sont tombées, il est devenu évident que Kennedy allait se débarrasser de lui. Ce n’était qu’un prétexte, car elle ne pouvait plus le supporter.

Kennedy, la gardienne de Star Wars

Ainsi, c’est bien le melon énorme de Trevorrow qui aurait agacé Kennedy, qui n’attendait qu’une occasion pour virer le réalisateur de Jurassic World. Un melon qui, comme l’indique Vulture, est assumé par le réalisateur. En 2015 avait indiqué dans une interview qu’un réalisateur devait avoir un certain ego pour imposer ses idées.

Il serait facile de tout mettre sur le dos de Trevorrow, le récit de Vulture n’étant qu’un point de vue parmi d’autres. A la lumière de ces déclarations et de la jurisprudence Phil Lord et Chris Miller, on peut également adopter un autre point de vue : Tout est géré d’une main de fer par Kennedy qui n’accepte pas qu’on lui tienne tête. Ainsi, les réalisateurs ne sont que des yes-men chargés de filmer un produit conçu de A à Z par la productrice…

Une théorie qui ne tient pas, en réalité, Rian Johnson ayant plusieurs fois affirmé qu’il avait eu une liberté totale pour faire son Star Wars Les Derniers Jedi. Le secret serait-il simplement de bien s’entendre avec Kennedy ?

Source: Source