[Soirées pyjamas] Rétro : comment les costumes de Star Trek ont évolué de 1966 à nos jours

Série

Par Membre rédacteur le

Star Trek revient sur les écrans dans une nouvelle série : Discovery. Une série qui arrive 51 ans après le début de la série originale, qui a débuté en septembre 1966. Si les décors et les effets spéciaux ont évidemment évolué, les costumes aussi ont beaucoup changé à travers les âges. Petit tour d’horizon des uniformes utilisés par les membres de Starfleet.

La série originale : 1966-1969

En concevant Star Trek, Gene Roddenberry voulait dépeindre un futur optimiste, libéré de la religion, de l’argent, du racisme et de toute institution militaire. C’est ainsi qu’il imagine des costumes presque civils pour les membres Starfleet. Si les grades sont toujours d’actualité, les costumes s’éloignent ainsi des uniformes de l’armée. Roddenberry y ajoute une touche finale faisant ressortir les compétences des membres d’équipages par leur costume.

Ainsi, la première série nous présente des personnages habillés simplement : maillots de couleur et pantalons pour les hommes, robes courtes pour les femmes. Trois couleurs apparaissent à l’écran : Le rouge pour les membres de la sécurité et les ingénieurs, le bleu pour les scientifiques et le vert citron pour le commandement. Des couleurs sélectionnées pour leur différence visible sur un écran noir et blanc, encore la norme en 1966. Fait amusant, les costumes verts sont apparus jaunes sur les écrans couleurs, puis la couleur est restée dans les œuvres suivantes.

Les films : 1979-1991

En 1979, la saga Star Trek revient sur les écrans après dix ans d’absence. Afin de relancer la saga, un film reprend les aventures de Kirk et de son équipage de retour aux affaires. Dans ce film, les héros abandonnent les couleurs pour des costumes ternes et peu marquants.

Pour la suite sortie en 1982, La Colère de Khan, ce sont de nouveaux costumes qui font leur apparition. Des costumes qui resteront d’actualité jusqu’en 1991. Alors qu’auparavant, le côté militaire était sciemment mis de côté, nos héros arborent cette fois des uniformes (tous rouges) qui évoquent l’armée. Fourragères, insignes, grades bien visibles, tout rappelle les costumes de parade des officiers militaires. Un virage à 180 degrés qui peut s’expliquer sans doute par l’époque (les années Reagan), plus sombre, plus violente, plus inquiétante.

The Next Generation et les séries suivantes : 1987-1994

En 1987, une nouvelle série est diffusée sur CBS pour relancer la saga à la télévision. Se déroulant un siècle après la série originale, The Next Generation met en scène le placide Jean-Luc Picard, français de son état, et son équipage haut en couleurs.

Ici, le jaune et le rouge sont inversés et on revient aux tuniques. Plus design et moins moulants, ils n’ont cette fois plus rien de militaire, mis à part les grades cachés discrètement sur le col.

Des costumes qui évolueront au fil des saisons, mais qui garderont cet aspect très design avec des lignes épurées et des couleurs simples.

Dans Star Trek Voyager et Deep Space Nine, deux séries lancées à la même période, les costumes restent dans la même logique, mais inversent les couleurs, qui deviennent ainsi moins présentes à l’écran.

Voyager est une série à part. Menée par Scott Bakula, elle est diffusée de 2001 à 2005. Nos héros abandonnent clairement l’uniforme militaire pour un bleu de travail plus sobre et plus pratique (aussi bien pour les personnages que les acteurs). Un uniforme qui rappelle ceux des mécaniciens, mais aussi ceux des astronautes lors de leur mission dans la station internationale.

Discovery : 2017-????

Discovery, qui démarre aujourd’hui sur Netflix, tente de conjuguer tout ce qui a été fait auparavant en matière d’uniformes. Ainsi, nous retrouvons un aspect militaire léger, mais aussi des vêtements prêts du corps au lignes épurées. Nouveauté, aucune couleur n’habille ces costumes, qui sont tous bleu roi.

Un choix intéressant qui a le mérite de mettre les personnages en avant plutôt que leur rôles ou compétences. Reste maintenant à savoir s’ils marqueront l’histoire de la saga comme l’ont fait les précédents.