Movies Anywhere : la plateforme de Disney s’étend à de nouveaux studios

Sur le web

Par Olivier le

Movies Anywhere, un service de Disney lancé en 2014, a récemment reçu le renfort de la plupart des grandes majors du cinéma. À l’époque, il s’agissait d’un service de vidéo à la demande ; désormais, il s’agit d’un lieu unique où l’on retrouvera toute sa bibliothèque de films ou presque.

Au départ de cette aventure, Disney (avec ses divisions Marvel et Pixar) s’était entendu avec iTunes pour connecter les films Disney achetés sur la plateforme d’Apple avec Movies Anywhere. Fox, Sony Pictures, Universal et Warner Bros. ont rejoint l’initiative. Dès l’achat d’un film de ces studios, il sera disponible dans la bibliothèque en ligne de Disney.

Un catalogue sérieusement musclé

Le catalogue compte maintenant 7 300 titres, qui seront lisibles sur toutes les plateformes compatibles Movies Anywhere (dont l’Apple TV, Roku et Amazon FireTV), y compris bien sûr depuis le site internet du service. À noter qu’il est possible d’enregistrer ce contenu pour une consultation hors connexion. Les films Movies Anywhere peuvent être achetés sur l’iTunes Store donc, mais aussi Amazon Video, Vudu et Google Play.

Les utilisateurs qui s’inscriront sur le service débloqueront gratuitement cinq films : Les Nouveaux Héros, le Ghostbusters de l’an dernier, le dernier Jason Bourne, le film Lego, et L’Age de Glace. Tout cela est disponible uniquement aux États-Unis pour le moment, mais qui sait, avec un peu de chance, Disney pensera aussi au reste du monde.

Source: Source

3 réponses à “Movies Anywhere : la plateforme de Disney s’étend à de nouveaux studios”

  1. Drôle de sélection dans la phrase… parmi la sélection on retrouve surtout l’itounes et les androids ! puisqu’ils y sont … les deux fameux grands absents avec Disney de l’Ultraviolet … vous savez l’équivalent depuis 7 ans ? Laissé a l’abandon, on peut justement se demander pourquoi remplacer une initiative identique déjà censée être universelle ?
    Deuxième question, les blurays vont ils suivre comme pour l’ultraviolet ?
    Troisième question, que va t’il advenir de nos films ultraviolet ? On pourrait croire qu’avec les mêmes studios, le transfert se ferait sans peine, mais… c’est plus subtil que ca, en france rakuten a déjà abandonné Ultraviolet, sans surprise Ultraviolet conserve les achats… mais si Ultraviolet tombe, quel est le facteur qui autoriserait hypothétiquement le transfert entre UV et MA ? Les studios ou les marchands ? En effet s’il parait plausible que Carrefour passe d’UV à MA, on imagine facilement que le problème ne se pose pas… en revanche pour Rakuten, s’ils ne reviennent pas chez MA… il y a une possibilité que l’on perde nos films censés être imperdables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *