Regardez la vidéo du record de vitesse en jetpack homologué par le Guinness World Record

Ville de Geeks

Par Fabio le

Si le développement de la voiture autonome ou du taxi volant a beaucoup progressé ces dernières années, le transport en réacteur dorsal (plus communément appelé jetpack) reste un doux fantasme. Néanmoins, certains s’acharnent toujours sur le sujet. Un record de vitesse vient d’ailleurs d’être battu.

C’est Richard Browning, cet ancien de la Royal Marines dont on vous parlait déjà cet été, qui a établi une nouvelle marque de vitesse validée par le Guinness World Record. Le produit créé par la société Gravity Industries sur lequel le Britannique s’entraîne depuis plusieurs mois a franchi les 50 km/h (51.53 km/h) à côté du Lagoona Park à Reading, dans le Berkshire anglais.

Un monde à explorer

Si ce record homologué de vitesse peut impressionner, il reste pourtant beaucoup à faire pour que les réacteurs dorsaux débarquent sur le marché. Un des problèmes de cet équipement est qu’il n’intéresse pas ou peu les grosses firmes (Airbus, Uber ou Google… qui s’intéressent eux aux véhicules autonomes), probablement en raison du fait qu’un réacteur dorsal soit un équipement individuel, et qu’il se situe aussi aux antipodes de la philosophie des nouveaux modes de transport de demain qui tendent à décharger le ou les passagers de l’action de conduire (voiture autonome, taxi volant).

Ce n’est donc pas demain qu’on verra des gens aller au bureau en jetpack. En revanche, il semble qu’en tant qu’objet de fantasme, ce dispositif restera étudié par nombre d’amateurs.

Source: Source